À Saint-Hyacinthe, le seigle semé à l’automne était également d’une forme resplendissante après l’hiver, les marmottes ayant même pu se régaler de quelques plants bien tendres. Photo : Martin Ménard/TCN
Grandes cultures

Une survie à l’hiver qualifiée «d’exceptionnelle»

Martin Ménard

Des agriculteurs ont été nombreux, cet hiver, à s’inquiéter du faible couvert de neige. Ils anticipaient une forte mortalité de leurs cultures semées à l’automne, mais, en réalité, il s’avère que, dans plusieurs cas, la survie des plantes a été excellente, voire quasiment parfaite.