fbpx
Benoit St-Laurent, de l’entreprise Gmabe. observe attentivement Oz, un robot désherbeur autonome. Crédit photo : Martin Ménard/TCN

Benoit St-Laurent, de l’entreprise Gmabe. observe attentivement Oz, un robot désherbeur autonome. Crédit photo : Martin Ménard/TCN

Le premier robot cultivateur au Québec

Un robot qui désherbe un champ sans que personne ne s’occupe de lui : voilà le rêve de plusieurs agriculteurs. Ce rêve sera bientôt réalité, car Oz est arrivé au port de Montréal le 29 janvier et sera en démonstration chez des producteurs maraîchers de la Montérégie, dès le début de la saison 2019.

C’est une première au Québec « et même en Amérique du Nord », affirme avec enthousiasme le distributeur Benoit St-Laurent, de l’entreprise Gmabe. Ce robot désherbeur se veut une solution aux problèmes de main-d’œuvre. Naïo Technologies, la compagnie européenne qui le produit, estime qu’il est capable de remplacer deux travailleurs.

Son emploi permettrait également de diminuer l’utilisation d’herbicides et faciliterait la vie aux agriculteurs sous régie biologique pour qui le désherbage représente une corvée. « L’avantage du robot, c’est qu’il désherbe avec une précision à près de 2 cm de la plante. De plus, il est entièrement autonome. Il vire en bout de champ et sait quoi faire s’il s’enlise dans la boue », explique M. St-Laurent.

Double utilisation

Oz coûte près de 40 000 $ et il est en mesure de couvrir un hectare pendant neuf heures avant de devoir être rechargé. En plus de désherber, il peut être équipé de différents outils aratoires comme des socs semblables à celui d’un chisel, des peignes ou des brosses pour renchausser les plants. Le porte-outils peut être remplacé par une remorque afin de transformer le robot en chariot de travail. « J’appelle ça la fonction “petit chien”. Le robot peut suivre quelqu’un qui ramasse les légumes et la remorque est faite pour y déposer des caissettes », précise M. St-Laurent.  

SUR LE MÊME SUJET
À 21h jeudi, dans deux semaines, les poulets auront le poids idéal
Avez-vous ce qu’il faut pour suivre la parade?
6 technologies utilisant l’intelligence artificielle en agriculture et en foresterie