fbpx
Émilie Cormier Valois. Gracieuseté d'Émilie Cormier Valois.

Émilie Cormier Valois. Gracieuseté d'Émilie Cormier Valois.

Métier : déneigeuse

Rares sont les femmes qui décident, comme Émilie Cormier Valois, de se lancer dans le déneigement. « Je voulais être infirmière. Durant un stage, je me suis rendu compte qu’un milieu de filles, axé sur le mémérage et le chialage, ce n’était pas fait pour moi! J’ai alors fait mon cours comme conductrice de machinerie lourde et, par la suite, j’ai acheté deux tracteurs d’un ami de mon père qui prenait sa retraite », résume la jeune femme de Baie-Comeau.

Le fait qu’elle soit elle-même au volant de l’une des machines n’inspirait pas confiance à certains clients. La situation a changé depuis. « Je ne sais pas si c’est parce que je suis une femme ou que la compagnie m’appartient, mais les gens trouvent que je m’applique dans mon travail, dit-elle. J’aime ça le déneigement! Le temps passe vite et j’ai l’impression de rendre service. »

SUR LE MÊME SUJET
Métiers agricoles : place aux femmes
« C’est le fun, c’est gratifiant ! »
Aux commandes d’une ferme de grandes cultures
Elle conduit de la machinerie (très) lourde !
Entre mépris et encouragement
Devoir faire ses preuves, malgré tout