Une pouliche de l’éleveuse Gabrièle Roy a retenu l’attention de deux juges allemands lors de la récente inspection annuelle des chevaux Westphalien Warmblood. Crédit photo : Gracieuseté de Gabrièle Roy

Une pouliche de l’éleveuse Gabrièle Roy a retenu l’attention de deux juges allemands lors de la récente inspection annuelle des chevaux Westphalien Warmblood. Crédit photo : Gracieuseté de Gabrièle Roy

Une pouliche prometteuse

À 26 ans, Gabrièle Roy élève à Acton Vale, en Montérégie, des chevaux destinés au saut d’obstacles. Elle a choisi de se démarquer de ses compétiteurs en misant sur des bêtes de couleur particulière, aux taches blanches et brunes. « Dans le saut de sport, généralement, les chevaux sont de couleur unie », explique la cavalière qui a participé aux Jeux du Québec à quatre reprises dans sa jeunesse.

Cette pouliche de Gabrièle Roy a été nommée championne québécoise de la race Westphalien Warmblood.

Cette pouliche de Gabrièle Roy a été nommée championne québécoise de la race Westphalien Warmblood.

Chaque année, elle doit faire évaluer ses nouveaux poulains par des juges allemands qui les acceptent ou non dans la race Westphalien Warmblood. Cette inspection a eu lieu récemment à Saint-Placide dans les Laurentides. Deux des poulains de Gabrièle Roy ont été scrutés à la loupe parmi une quinzaine d’autres jeunes bêtes provenant de sept élevages différents.

Les deux poulains ont non seulement été admis dans la race, mais ont obtenu la mention honorifique Premium accordée à ceux ayant récolté au moins 8 points sur 10. « J’ai une pouliche qui a même été nommée championne québécoise de sa race », se réjouit l’éleveuse, qui précise que sa jeune protégée est la digne fille du meilleur étalon sauteur bicolore au monde. Ses dispositions pour le sport et son fort potentiel de reproductrice ont particulièrement impressionné les juges allemands.