fbpx
L’Expo Québec Vert s’est tenue à Saint-Hyacinthe du 3 au 5 novembre et virtuellement du 9 au 11 novembre. Photo : Martine Veillette/TCN

L’Expo Québec Vert s’est tenue à Saint-Hyacinthe du 3 au 5 novembre et virtuellement du 9 au 11 novembre. Photo : Martine Veillette/TCN

Tendances horticoles pour 2022

Des plantes qui attirent les pollinisateurs, qui sont plus résistantes à la sécheresse et aux maladies et qui sont de format plus compact. Voilà les grandes tendances à prévoir en 2022, selon le chroniqueur horticole Rock Giguère, invité à prononcer une ­conférence dans le cadre de l’Expo Québec Vert.

Au lieu de mesurer de 1 à 1,5 m, bon nombre de plantes affichent désormais des tailles de 30 à 45 cm. Rock Giguère cite en exemple Hydrangea paniculata, qui fait maintenant 1,2 m alors qu’elle atteignait 2 m auparavant.

Les gens souhaitent aussi des plantes résistantes à la sécheresse. « Les villes ont commencé à moins permettre d’arroser », souligne le conférencier. Il mentionne aussi qu’on recherche la résistance aux maladies, dont le mildiou, qui est particulièrement présent dans la grande région de Montréal. « Je recommande de ne jamais acheter de plantes non résistantes parce qu’on ne veut plus utiliser de pesticides », affirme-t-il.

Problèmes vécus en 2021

De son côté, Gilbert Bilodeau, conseiller en serriculture à l’Institut québécois du développement de l’horticulture ornementale, a énuméré les principaux problèmes vécus en 2021.

Les calibrachoas, mais aussi les concombres, ont été touchés par le blanc. Ce champignon se développe surtout lors d’une variation importante de l’humidité. Il est donc recommandé de conserver un niveau d’humidité stable. Une désinfection s’impose dans les endroits infectés.

Cinq types de pucerons ont causé plus de dommages que d’habitude. Chacun nécessite une stratégie d’intervention spécifique. Il est donc ­important de savoir les identifier pour les neutraliser.

Des cultures ornementales ainsi que des plants de concombres, de poivrons et d’aubergine ont été infestés par Echinothrips americanus. Gilbert Bilodeau souligne qu’il est plus gros que les thrips de l’oignon et des petits fruits et est plus foncé.

Finalement, les tétranyques ont affecté différents plants. L’utilisation d’acariens prédateurs ou d’acaricides est recommandée. De manière générale, le conférencier suggère « d’avoir dans sa pharmacie au moins deux produits avec des modes d’action différents pour éviter le développement de résistance ».

L’année du jardin

L’année 2022 sera celle du jardin au Canada, a annoncé Nathalie Deschênes, directrice générale adjointe de Québec Vert. L’organisation est mandatée pour tenir des activités au Québec.