fbpx
Les dons en produits servent à cuisiner des repas. Photo : Gracieuseté de l’UPA

Les dons en produits servent à cuisiner des repas. Photo : Gracieuseté de l’UPA

Plus de 10,5 M$ offerts par les fédérations en 10 ans

Les fédérations et groupes spécialisés de producteurs agricoles donnent en moyenne 1M$ chaque année. Depuis 2010, c’est plus de 10,5 M$ qui ont été remis en argent ou en denrées à des banques alimentaires et organisations humanitaires, sportives et sociales du Québec.

Pour en savoir plus sur les initiatives de philanthropie en agriculture, consultez notre dossier publié dans La Terre de chez nous du 6 janvier 2021.

Les dons des Producteurs de lait du Québec (PLQ) représentent près de la moitié de cette somme avec 4,78 M$ donnés en 10 ans. Tout est dirigé vers les banques alimentaires, qui assurent une redistribution adéquate. « C’est important pour les producteurs que personne ne manque de produits laitiers, qui sont essentiels à l’alimentation. C’est ce qu’ils ont en tête lorsqu’ils donnent », souligne François Dumontier, directeur des communications des PLQ.

Les dons sont planifiés. Les producteurs sont consultés deux fois par année pour valider la quantité de lait qu’ils souhaitent donner. Comme les producteurs produisent du lait cru, M. Dumontier précise que les transformateurs doivent aussi être impliqués dans le processus. Les dons sont un peu plus importants à la fin de l’année pour les paniers de Noël, dont 45 000 litres, cette année.

Les producteurs d’œufs donnent leurs produits à différents organismes, dont les banques alimentaires, la Fondation OLO et le Club des petits déjeuners. « Les mêmes organismes reviennent d’une année à l’autre. Avec notre budget, on tente de répondre à la demande. Les dons sont prévus à l’avance. Cette année, c’est allé au-delà », mentionne Marie-Ève Landry, agente aux communications de la Fédération des producteurs d’œufs du Québec. Ils font aussi des dons en argent.

Même chose pour les producteurs acéricoles qui donnent en produits et en argent, principalement pour des causes touchant les enfants, dont le Club des petits déjeuners.

Pandémie

L’année 2020, marquée par la pandémie de la COVID-19, a été une année record pour les dons.

Par exemple, les PLQ ont remis 4,6 millions de litres de lait au cours de l’année. Cela représente quatre fois les volumes habituels. François Dumontier précise qu’il y a eu une conjoncture où les producteurs étaient en surplus et les demandes alimentaires plus grandes. Ils ont fait le choix de donner.

En pleine pandémie, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec ont donné 10 560 conserves de sirop d’érable aux Banques alimentaires du Québec. Photo : Gracieuseté des PPAQ

En pleine pandémie, les Producteurs et productrices acéricoles du Québec ont donné 10 560 conserves de sirop d’érable aux Banques alimentaires du Québec. Photo : Gracieuseté des PPAQ

Les Producteurs et productrices acéricoles du Québec (PPAQ) ont remis 10 560 conserves de sirop d’érable aux Banques alimentaires du Québec. « Les producteurs trouvaient que ça n’avait pas de sens de ne pas redonner alors que des gens avaient perdu leur emploi. Les demandes augmentaient aux banques alimentaires et eux avaient une année record », souligne Mylène Denicolaï, directrice de la promotion et du développement des marchés au sein des PPAQ. L’organisation a choisi de faire un don en sirop plutôt qu’en argent afin d’offrir une sucrerie aux gens dans le besoin.


Pour en savoir plus sur les initiatives de philanthropie en agriculture, consultez notre dossier publié dans La Terre de chez nous du 6 janvier 2021.