fbpx
Crédit photo: Archives/TCN

Crédit photo: Archives/TCN

Maximisez vos chances d’être bien assuré

Si personne n’est à l’abri d’un sinistre, il y a tout de même une chose que l’on peut faire : gérer le risque. On doit donc se pencher sur le contenu de sa couverture d’assurance. À la lumière d’entrevues réalisées avec deux professionnels du milieu, voici cinq éléments à considérer dans la prise de décision.

1 – Développer un lien de confiance

« L’important, c’est que le producteur se sente considéré, que le courtier d’assurance soit au fait de ses besoins et qu’il devienne un bon partenaire d’affaires », avance Guylaine Germain, conseillère en souscription chez Intact Assurance. « Quand je vais rencontrer un producteur, je fais une bonne évaluation avec lui pour l’aider à prendre une décision éclairée et à prévoir tous les impondérables », ajoute pour sa part Benoit Robillard, directeur de compte en assurances aux entreprises chez Lussier Dale Parizeau.

2 – Faire l’inventaire

« Souvent, la première fois, c’est plus long, mais ça permet d’être à l’affût au fur et à mesure des ajouts subséquents. Ensuite, il faut faire des mises à jour, car il peut y avoir une grande fluctuation en ce qui concerne la valeur de l’équipement », souligne Mme Germain.

3 – Penser au futur de l’entreprise

Selon les deux intervenants, plusieurs questions doivent être soulevées afin de mieux prévoir l’avenir de son entreprise et de choisir la police d’assurance appropriée. Combien d’argent pourrait-on investir s’il faut reconstruire? Est-ce que l’indemnisation en cas de sinistre permettra de remplacer l’équipement? Est-ce que l’on aura une relève?

4 – Comprendre la notion d’assurance de remplacement

L’idée est de remplacer le bien déclaré par son équivalent en fonction de sa valeur au moment du sinistre. À la suite de celui-ci, le producteur peut être amené à vouloir moderniser son équipement. Il devra donc investir s’il désire de nouvelles machines à la fine pointe de la technologie, souligne M. Robillard.

5 – Prévoir l’indemnisation à recevoir

Dans les semaines qui suivent l’enquête, l’assureur peut faire débloquer des montants rapidement afin d’aider le producteur à payer certains frais et de lui permettre d’éviter de toucher à son fonds de roulement.

Pour plus d’information ou en cas de doute, contactez votre assureur pendant qu’il en est encore temps.

VOIR AUSSI
Ne rien précipiter et bien s’entourer
Comment rebondir après un sinistre
Un dédommagement décevant
Plus de 200 incendies dans les fermes chaque année