fbpx

L’inexpérience n’est pas un obstacle

HÉROUXVILLE — Les frères Luc, François et Daniel Gervais, propriétaires de la Ferme Germec située à Hérouxville, en Mauricie, ont la conviction d’avoir pris une décision judicieuse en embauchant des personnes sans aucune expérience du milieu agricole et de la production laitière.

« C’est évident qu’il y a une part de risque, explique Luc Gervais, responsable des ressources humaines dans l’entreprise. Former et gérer des gens sans expérience nous semble plus profitable que d’engager des travailleurs étrangers. Ça évite les coûts supplémentaires reliés à l’accueil et à l’intégration. »

Il y a presque un an, ils ont donc embauché Kyme Côté, une jeune femme de 20 ans nouvellement installée dans la région avec son conjoint Michael Brazeau, lui aussi employé à la Ferme Germec.

Avant même de décrocher l’emploi, la jeune femme avait déjà commencé à persuader les propriétaires de l’entreprise de sa détermination et de son sens des responsabilités. « Ils m’ont demandé de brosser les vaches bénévolement, raconte-t-elle. Je venais tous les jours et ils ont fini par m’offrir un travail. »

Pour faciliter l’intégration de Kyme, les propriétaires ont bénéficié du programme FermEmploi par le biais du Centre d’emploi agricole de la Mauricie, pour obtenir des outils favorisant une saine gestion de ressources humaines. De plus, la jeune femme a suivi une formation au Carrefour Emploi Mékinac afin d’améliorer ses aptitudes sociales et d’acquérir davantage de confiance en elle.

Luc Gervais considère que l’approche et les conseils d’une conseillère en gestion des ressources humaines et d’un intervenant en travail social ont fait la différence. Cette démarche a aussi permis à l’entreprise de reconnaître ses propres forces et de corriger ses faiblesses. « On ne peut être spécialistes dans tous les domaines », précise M. Gervais.

De réels bénéfices

La Ferme Germec, qui compte 150 vaches, dont environ 130 en lactation, emploie six personnes en plus des trois jeunes propriétaires. Au fil des ans, la gestion des ressources humaines s’est hissée en tête de liste des priorités. Les dirigeants ont mis en place des mesures et des pratiques pour faire en sorte que leurs travailleurs soient heureux et fiers d’œuvrer pour l’entreprise.

Des efforts constants sont ainsi déployés par les propriétaires pour s’adapter aux réalités que vit chacun des employés, notamment en tentant de modifier les horaires en fonction de leurs tâches.

Ils se font également un devoir de rappeler leur appréciation aux salariés avec de petites attentions, en offrant par exemple des certificats de 50 $ en essence. Ils organisent aussi des soupers qui contribuent à entretenir la synergie de l’équipe. Cette mobilisation constante des employés peut augmenter la productivité de 5 à 15 % et le taux d’absentéisme s’en trouve réduit.

Pour les frères Gervais, tous ces efforts rapportent de réels bénéfices puisqu’ils assurent la production d’un lait de qualité, tout en permettant de prodiguer des soins aux animaux, et ce, dans un environnement de travail harmonieux.

La Ferme Germec a été sélectionnée par le Centre d’emploi agricole de la Fédération de l’UPA de la Mauricie  pour représenter cette région dans le cadre de Ma ferme, mon monde, source d’inspiration en gestion des ressources humaines, une initiative d’AGRIcarrières.