fbpx

L’élite des jeunes agriculteurs a les yeux qui brillent

DRUMMONDVILLE — Bruno Soucy et Hélène Saint-Pierre, producteurs laitiers, porcins et de grandes cultures à Saint-Édouard-de-Lotbinière constituent une relève agricole enviable. Ils viennent d’être couronnés, hier, de la distinction Jeunes agriculteurs d’élite, section Québec.

Ce concours vise à reconnaître les producteurs âgés de 18 à 39 ans qui se sont démarqués par leur succès dans le domaine agricole et qui tirent au moins les deux tiers de leurs revenus d’une exploitation agricole.

Pour la 33e édition, Benoît Fontaine, de la ferme avicole Benoît Fontaine à Stanbridge Station, Christian Jutras et Natasha Ross, de la ferme laitière Valnico inc. à Sainte-Brigitte-des-Saults, ainsi que Bruno Soucy et Hélène St-Pierre, de la Ferme du Mûrier inc. (productions laitière, porcine et de grandes cultures) à Saint-Édouard-de-Lotbinière, étaient les trois finalistes de Jeunes agriculteurs d’élite.

Les concurrents devaient aussi se soumettre à une entrevue devant le jury. Étape ultime d’un long processus, les participants ont présenté leur ferme devant une foule animée de quelque 500 personnes lors du Gala des jeunes agriculteurs d’élite. La soirée s’est déroulée hier, pour la première fois à Drummondville plutôt qu’à Saint-Hyacinthe.

Le couple Soucy–Saint-Pierre a remporté le titre qui leur a été remis par Kim Brunelle et Luc Gervais, les lauréats 2013.

Ferme du Mûrier

Les yeux des Soucy brillent lorsqu’ils parlent d’agriculture. Le couple dirige en outre une ferme familiale de 3e génération et a la conviction de faire le plus beau métier du monde!

Issu d’une famille de producteurs agricoles, Bruno Soucy, 31 ans, a commencé dès l’âge de 5 ou 6 ans à suivre ses parents sur la ferme.

Aujourd’hui, il y travaille à temps plein. Hélène Saint-Pierre, qui est native de La Pocatière, est pour sa part policière à la Sûreté du Québec, mais apporte un soutien indéfectible à l’entreprise.

« Surtout depuis le décès de son père au printemps dernier », affirme la jeune femme de 33 ans. En mars dernier, le père de Bruno, Alain Soucy, qui exploitait aussi la ferme, a perdu sa bataille contre une leucémie aiguë. En dépit du choc, le couple n’a pas baissé les bras et, preuve en est, continue d’exploiter avec succès l’entreprise familiale.