fbpx
Philippe Beauregard a partagé dans un groupe Facebook des vidéos de caméras de surveillance montrant les individus qui se sont infiltrés dans sa boutique, dans la nuit du 10 au 11 septembre, pour voler le contenu de ses tiroirs-caisses. Il recommande à ses confrères de « rester alertes ». Photo : Tirée de Facebook

Philippe Beauregard a partagé dans un groupe Facebook des vidéos de caméras de surveillance montrant les individus qui se sont infiltrés dans sa boutique, dans la nuit du 10 au 11 septembre, pour voler le contenu de ses tiroirs-caisses. Il recommande à ses confrères de « rester alertes ». Photo : Tirée de Facebook

Des vergers de Rougemont victimes de vols de tiroirs-caisses  

Plusieurs pomiculteurs de Rougemont et des environs en Montérégie ont été victimes de cambriolages similaires ces dernières semaines ou d’entrées par effraction à la boutique de leur verger.

« Ils ont défoncé par la porte d’en arrière et ont volé de l’argent [dans les tiroirs-caisses] pendant la nuit de samedi [du 10 au 11 septembre] », témoigne avec agacement Philippe Beauregard, copropriétaire du Potager Rougemont. Non loin de là, à la Pommeraie d’or, Hugues Lavoie a subi le même sort, cette fois dans la nuit du 16 au 17 septembre. « On a une grande porte vitrée à la boutique. Ils ont cassé une fenêtre, sont rentrés à l’intérieur. J’ai un système d’alarme, mais il ne s’est pas déclenché; je ne comprends pas pourquoi », raconte celui qui évalue s’être fait voler entre 400 et 500 $ dans le tiroir-caisse.

Avec le même modus operandi, des cambrioleurs sont aussi entrés par effraction dernièrement dans les boutiques des Vergers Denis Charbonneau, à Mont-Saint-Grégoire, et de Vignoble et cidrerie Coteau Rougemont. Dans les deux cas, rien n’a été dérobé, puisque les systèmes d’alarme se sont déclenchés et que les voleurs ont pris la fuite.

20 plaintes à la SQ

Au total, 20 plaintes ont été déposées ces dernières semaines à la Sûreté du Québec (SQ) pour des événements semblables à Rougemont et dans les environs. Plusieurs types de commerces sont visés, notamment des vergers, mais aussi des salons de coiffure et des ateliers de mécanique. La façon de procéder est toujours la même : les cambrioleurs brisent une fenêtre, puis pénètrent par effraction dans les établissements, à la recherche d’argent comptant. La SQ recommande aux commerces de faire preuve de vigilance et de s’équiper d’un système d’alarme ou de détection des mouvements et de caméras de surveillance.

Un phénomène semblable à Saint-Eustache en 2021

La propriétaire du verger La magie de la pomme à Saint-Eustache, Patricia Daoust, se souvient d’une vague de vols similaire survenue dans son coin, dans les Laurentides, en 2021. Elle-même s’est fait dérober d’importantes sommes d’argent des tiroirs-caisses. « Il faut vraiment faire attention. Moi, depuis ça, j’ai investi 19 000 $ en équipement de protection », témoigne la pomicultrice, qui suggère à ses confrères de faire preuve de prudence.