fbpx
L’interprète du personnage de Myriam Walker dans L’Auberge du chien noir, Susie Almgren, en compagnie de Jazz, son fidèle compagnon. Crédit photo : Gracieuseté de Susie Almgren

L’interprète du personnage de Myriam Walker dans L’Auberge du chien noir, Susie Almgren, en compagnie de Jazz, son fidèle compagnon. Crédit photo : Gracieuseté de Susie Almgren

En forme dans son jardin

SAINT-MARC-SUR-RICHELIEU — La passion que la comédienne d’origine américaine Susie Almgren voue à son immense jardin lui a inspiré un concept d’émission de télévision, il y a cinq ans. Tout allait bien; un producteur s’était montré intéressé, quand un diagnostic de cancer du sein a tout bouleversé.

Au lieu d’y animer une émission, Susie Almgren a trouvé dans son jardin le calme dont elle avait besoin pour la mener sur la voie de la guérison. « Le jardinage m’a aidée à me brancher sur les cycles de la vie, confie Susie. On apprivoise la mort quand on travaille avec la nature. » Elle fait ainsi référence aux plantes qui meurent et aux petits animaux inanimés parfois découverts sous les feuilles.

La comédienne est heureuse d’avoir conservé son rôle de Myriam Parker dans L’Auberge du chien noir pendant sa maladie. « Après quelques traitements de chimiothérapie, j’ai vu que j’avais l’énergie suffisante pour continuer, sauf que j’étais chauve comme un ballon », raconte-t-elle. Une perruque blonde est alors venue à sa rescousse.

Yoga du jardinage

Maintenant que le cauchemar est derrière elle, des petits détails tels que les rayons du soleil sur les feuilles d’automne remplissent Susie d’une grande joie. « Il fait bon être en vie! » s’exclame celle qui garde la forme grâce à ce qu’elle s’amuse à appeler son « yoga du jardinage ».

« Quand on jardine, on se trouve à prendre toutes sortes de postures qui étirent les muscles », décrit-elle. Cet entraînement se fait donc sans effort supplémentaire.

En 30 ans de jardinage, Susie Almgren a accumulé mille et une astuces pour se simplifier la vie. Par exemple, plutôt que d’utiliser du paillis, elle nettoie les zones envahies de mauvaises herbes en alternant des couches de papier journal ou de carton avec celles de feuilles mortes. « Je fais comme une lasagne, mentionne-t-elle, et ça donne une terre propre et riche. »

C’est dans son jardin que la comédienne a trouvé le calme nécessaire pour affronter la maladie. Crédit photo : Gracieuseté de Susie Almgren

C’est dans son jardin que la comédienne a trouvé le calme nécessaire pour affronter la maladie. Crédit photo : Gracieuseté de Susie Almgren

Chasse aux grenouilles du Connecticut

Susie Almgren est arrivée au Québec à 23 ans après avoir grandi au Connecticut. La maison familiale était située dans une rue sans issue, tout près d’un étang. « Ma sœur et moi étions toujours en train d’attraper des grenouilles et des crapauds », se souvient-elle. La comédienne s’est donc émerveillée de voir ses deux enfants grandir à leur tour parmi les broussailles qui leur servaient de repaire secret.