fbpx

Vos arbres : un patrimoine à entretenir avec soin

Tel que publié dans Montérégie

Les problématiques agroenvironnementales du secteur agricole ont poussé plusieurs producteurs à implanter des systèmes agroforestiers dans leur exploitation.

À vrai dire, les arbres exercent un rôle majeur sur la conservation des sols, la protection des cours d’eau, le maintien de la biodiversité et la réduction des gaz à effet de serre. Ainsi, plusieurs bandes riveraines et haies brise-vent ont été implantées ces dernières années avec l’aide financière du programme Prime-Vert. Bon nombre de clubs-conseils en agroenvironnement de la Montérégie peuvent témoigner du dynamisme des producteurs à cet égard.

Malheureusement, des éléments compromettent le succès de ces systèmes agroforestiers à long terme et leur effet subséquent sur la conservation des sols. Bien que de l’aide financière permette l’implantation d’une haie brise-vent ou d’une bande riveraine arborescente ou arbustive sur l’exploitation, la durabilité et l’efficacité du système passent nécessairement par un suivi des travaux et un entretien des jeunes plantations. Les producteurs, par manque de temps, d’argent et surtout par méconnaissance, négligent souvent ces étapes pourtant cruciales. De plus, bien que l’offre de service pour l’entretien des systèmes agroforestiers soit dorénavant présente dans la région, elle s’avère peu connue.

La période idéale pour réaliser les travaux d’entretien se situe entre la fin de l’automne et l’arrivée du printemps. La suppression des tire-sèves, des doubles troncs, des branches malades, de celles potentiellement dérangeantes ainsi que la sélection d’une tête principale permettent à l’arbre d’assurer une bonne croissance en hauteur, de remplir ses fonctions environnementales et surtout d’être apprécié du producteur. Aucune intervention n’est requise pour les conifères, si ce n’est que de supprimer les doubles troncs. L’entretien des jeunes plantations s’effectue facilement. Les producteurs doivent garder en tête que la lourdeur de la tâche est proportionnelle à l’âge du brise-vent.

Des municipalités s’impliquent

Devant l’importance d’assurer des travaux d’entretien sur les arbres en milieu rural, certaines municipalités de la Montérégie ont décidé de s’impliquer. Par exemple, la Vallée-du-Richelieu ainsi que Rouville se sont illustrées à ce chapitre ces trois dernières années. La municipalité régionale de comté (MRC) de la Vallée-du-Richelieu, par son programme d’aide Pacte rural, a permis le développement d’une offre de service ainsi que la réalisation de travaux d’entretien de brise-vent sur plusieurs exploitations de son territoire. La MRC de Rouville, par son soutien au Comité de conservation des sols de Rouville, appuie financièrement les producteurs qui souhaitent recourir à un service d’entretien de leur haie brise-vent.

Cette collaboration fructueuse entre les municipalités et les clubs-conseils en agroenvironnement apparaît primordiale et surtout très constructive. Les producteurs préfèrent toujours les mesures incitatives à celles qui sont coercitives pour l’adoption de certaines pratiques agroenvironnementales. En même temps, les municipalités bénéficient grandement des retombées de ces actions qui exercent un impact positif sur le paysage tout en permettant un environnement plus sain et une cohabitation plus harmonieuse entre les citoyens urbains et ruraux.