fbpx

Les Comptonales : savourer le terroir

Tel que publié dans Centre

ESTRIE — Les organisateurs des Comptonales étaient fin prêts pour la 9e édition de ce festival gourmand qui s’est déroulé les 27 et 28 septembre derniers.

Les visiteurs aussi, si l’on en croit leur empressement à envahir les lieux dès le premier matin des festivités, dans le charmant et fertile village de Compton.

Dès 10 h le samedi, les vaches de la Fromagerie La Station à Compton observaient stoïquement la bande de prairie consacrée au stationnement des véhicules se remplir à vue d’œil, et le soleil généreux laissait entrevoir des Comptonales fort populaires encore une fois. Heureusement, on avait prévu du transport en navette pour faire la tournée des sept fermes accueillant plusieurs dizaines de producteurs et d’artisans régionaux. Cette précaution aura certainement évité les problèmes de circulation connus l’an dernier alors que l’événement avait attiré un record de fréquentation. Avec près de 37 000 visiteurs, on n’aura pas battu ce record, mais l’affluence satisfait les organisateurs.

« L’an dernier, on était aux champs occupés à planter nos bulbes. On les a vus, les bouchons de circulation et on a trouvé ça complètement dément! » Il n’en fallait pas plus pour inciter Marianne Guillemette, copropriétaire de la jeune entreprise les Jardins du Rocambole, à se joindre à l’aventure. Producteurs d’ail bio sur les terres mêmes de la Fromagerie La Station, l’un des sites des Comptonales, elle et son conjoint Sébastien Julien ont proposé aux gens des tartelettes aux tomates confites saupoudrées d’ail déshydraté, et des gousses d’ail confites au barbecue, qui ont semblé faire le régal des visiteurs malgré l’heure hâtive.

Simon-Pierre Bolduc, de la Station, s’attendait à servir entre 5 000 et 8 000 portions de grilled cheese en dégustation. Le kiosque de la désormais célèbre fromagerie offrait également sa traditionnelle fondue aux trois fromages et à la bière, et là aussi on ne se faisait pas prier pour déguster. « On a des gens qui viennent de partout au Québec en fin de semaine. Ç’a des retombées partout en magasin et sur notre site Web dans les semaines qui suivent », a confié Simon-Pierre Bolduc.

Le temps de faire connaissance

Pour Cécile Lacroze, de l’asinerie Les ânes en culotte, les Comptonales se sont avérés un excellent espace pour rencontrer la clientèle et faire connaître cette jeune entreprise de produits de lait d’ânesse. « Cette année, on a beaucoup travaillé. On est ici avec 13 sortes de savons, 4 différentes crèmes et des savons d’usage. On a beaucoup diversifié nos produits », a mentionné la productrice de Sainte-Anne-de-la-Rochelle. Elle a affirmé profiter encore des nombreux contacts créés lors de sa première participation aux Comptonales l’an dernier, que ce soit avec les clients, mais aussi avec d’autres agriculteurs, car cet événement vise également à développer des maillages entre eux.

C’est ce qui a plu à Martine Paridaens, des Jardins du ruisseau Ball, dont les tables débordaient de légumes bien mûrs et de salsas du terroir. « On n’a pas souvent l’occasion de se voir entre nous puisqu’on passe notre été à travailler aux jardins. C’est le temps de faire connaissance! » Celle qui en était à sa 6e année de participation a pratiquement parcouru elle aussi le trajet complet proposé aux visiteurs, puisque l’organisation fait voyager les producteurs d’un site à l’autre d’année en année, multipliant ainsi les occasions d’échanges.

« Ce qu’on a constaté aujourd’hui, c’est que les gens se souviennent de nous d’une année à l’autre; ça, c’est l’fun. Ça veut dire qu’ils sont fidèles aux Comptonales, et parfois, ils viennent de loin! »-