fbpx
Daniel Bérard et Denise Paquette, accompagnés par Alexandre Russell, Isabelle Hardy, Éric Boucher et sa conjointe Daniela Lopez. Photo : Hélène Veilleux

Daniel Bérard et Denise Paquette, accompagnés par Alexandre Russell, Isabelle Hardy, Éric Boucher et sa conjointe Daniela Lopez. Photo : Hélène Veilleux

L’Arterre : maillages réussis dans Lanaudière

Les modèles de transferts d’entreprises explosent : le cas des producteurs Denise Paquette et Daniel Bérard en témoigne bien. Arrivés à la mi-soixantaine, les deux membres du couple ont entrepris de trouver un repreneur pour leur ferme de 32 hectares à Mascouche, dans Lanaudière. Ils en auront finalement trouvé plus d’un, grâce au service de maillage L’Arterre.

« On souhaitait avant tout aider des jeunes à démarrer leur entreprise », explique Mme Paquette, qui prévoit céder complètement sa terre d’ici une dizaine d’années. Deux nouvelles exploitations horticoles ont pris place sur leurs terres cette année. Le Carrefour jeunesse emploi a aussi loué une parcelle pour y cultiver du maïs.

Pour réaliser son projet de transfert, le couple a frappé à la porte de L’Arterre. Après une rencontre avec l’agent de maillage de l’organisme, le duo a patiemment attendu qu’on lui présente des candidats qui aimeraient leur louer une parcelle. Ils en ont finalement rencontré trois.
« De vrais petits coups de foudre », confie Mme Paquette, qui a poursuivi le projet avec deux d’entre eux.

Des aspirants heureux

« Ça a cliqué tout de suite », se souvient Éric Boucher, qui loue aujourd’hui avec sa conjointe une parcelle de 4 ha au couple Paquette-Bédard pour leur projet de ferme urbaine horticole. « Ce n’était pas possible pour nous d’acheter », indique celui qui souhaitait revenir s’installer dans la région qui l’a vu grandir. En contactant L’Arterre en décembre 2018, M. Boucher a non seulement réussi à dénicher une terre, mais a aussi eu droit à un service d’accompagnement et à des cours de lancement d’entreprise. Une aide précieuse, selon lui. « On avait seulement une ébauche de plan d’affaires lorsqu’on a rencontré l’agent de maillage », dit-il.

Alexandre Russell, 24 ans, se trouvait dans la même situation l’an dernier. Avec son comparse Marc Réhaume Prévost, il loue depuis cette année 1 ha au couple pour y cultiver différentes variétés d’ail.
« On n’a pas encore fait couler le bateau », se félicite le jeune entrepreneur qui espère vivre de son travail d’ici 10 ans en vendant ses produits de niche directement aux consommateurs. En attendant, il souhaite profiter du mentorat et des outils de M. Bérard pour optimiser sa production. « C’est vraiment une situation idéale pour nous », confie-t-il.

En greffant progressivement des projets d’agriculture urbaine de la sorte, le couple Paquette-Bédard compte terminer sa mission agricole et permettre aux 33 ha qui lui reste à cultiver de desservir la population de Lanaudière. « Notre but ultime, c’est que la terre appartienne à la communauté et nourrisse les gens de la région », indique Mme Paquette, qui en profite pour vanter les services de L’Arterre. « C’est possible de travailler autrement qu’avec un agent immobilier », ajoute-t-elle en riant. 


Six réussites dans Lanaudière

Depuis le lancement de ses activités au printemps 2018, L’Arterre Lanaudière a conclu trois maillages et organisé 15 rencontres entre cédants et repreneurs potentiels. Le nombre de maillages réussis passera officiellement à six d’ici quelques semaines, selon l’agente Isabelle Hardy.

Selon elle, deux critères influencent la réussite des maillages, le premier ayant trait au prix de vente. « C’est un enjeu majeur pour plusieurs », dit-elle. Sinon, les transactions se font et se défont sur des questions de personnalité. « Le facteur humain est très important aussi parce que dans certains cas, le cédant et le repreneur travailleront ensemble pendant plusieurs années. » 

Les étapes d’une démarche avec L’Arterre

1. Inscription sur le site de L’Arterre;

2. La candidature est relayée à l’agent de maillage régional;

3. L’agent de maillage réalise une entrevue avec chaque aspirant ou propriétaire;

4. Les candidats visitent les sites potentiels tout en profitant d’un service d’accompagnement;

5. Si les objectifs d’un aspirant correspondent avec ceux du propriétaire, une rencontre est organisée;

6. Si l’opération réussit, on négocie le prix de location ou de vente et les termes de l’entente.