fbpx
Trois fermes ontariennes produisent du lait selon un mode d’agriculture dit régénératif. Le beurre de marque Emerald Grasslands qui en résulte se vend à fort prix : environ 10 $ la livre. Photo : Gracieuseté de Can-Dairy

Trois fermes ontariennes produisent du lait selon un mode d’agriculture dit régénératif. Le beurre de marque Emerald Grasslands qui en résulte se vend à fort prix : environ 10 $ la livre. Photo : Gracieuseté de Can-Dairy

Du beurre vendu 10 $ la livre!

Une petite compagnie laitière de l’Ontario vend à fort prix son beurre fabriqué exclusivement à partir du lait de trois fermes situées près de Toronto qui appliquent les principes de l’agriculture régénératrice.

« Avec un prix de détail suggéré de 10 $, c’est probablement le beurre le plus dispendieux au pays! lance Drew McIver, de la laiterie Can-Dairy. Mais il a un goût unique et est plus crémeux. Une fois que les consommateurs comprennent le concept d’agriculture régénératrice, ils connectent, et demandent de plus en plus ce type de produit. »

Son beurre nommé Emerald Grasslands est maintenant vendu dans 500 points de vente au Canada, incluant le Québec. Les trois fermes ontariennes qui approvisionnent la laiterie appliquent des techniques pour améliorer la qualité de l’eau, du sol et de l’air. Elles misent notamment sur une alimentation de leurs vaches en plantes fourragères. La culture des plantes fourragères pérenne est reconnue pour être plus environnementale que celle des plantes annuelles comme le maïs et le soya.

L’une des fermes pratique également le sylvopâturage qui consiste à envoyer les vaches brouter sous les zones boisées. Drew McIver projette d’ajouter du lait et d’autres produits laitiers à la liste de ses produits Emerald Grasslands.

VOIR AUSSI
Deux géants de l’alimentation réclament de meilleures pratiques agricoles
L’agriculture régénératrice gagne des appuis au Québec