fbpx
Pour la saison 2019, les producteurs ont jusqu’à maintenant reçu trois versements, pour un total de 0,55 $ la livre, alors que le prix de départ était de 0,40 $ la livre. Photo : Archives / TCN

Pour la saison 2019, les producteurs ont jusqu’à maintenant reçu trois versements, pour un total de 0,55 $ la livre, alors que le prix de départ était de 0,40 $ la livre. Photo : Archives / TCN

Bleuets : un prix de départ à 0,50 $ la livre en 2020

Le prix de départ pour les bleuets conventionnels a été fixé à 0,50 $ la livre pour la saison 2020 et celui pour les bleuets biologiques à 0,70 $ la livre, soit 0,10 $ de plus que l’an dernier pour ces deux catégories. 

Pour le bleuet en forêt, le prix de départ demeure inchangé comparativement à l’an dernier, à 0,70 $ la livre. Ces prix ont été fixés à la suite de rencontres entre les acheteurs, le Syndicat des producteurs de bleuets du Québec (SPBQ) et l’Association des cueilleurs de bleuets hors bleuetières.

Chaque année, au moins deux paiements sont prévus dans l’entente qui lie les producteurs et les transformateurs, soit un lors de la livraison des petits fruits et un deuxième en décembre. Si les profits sont plus élevés que prévu, les producteurs reçoivent alors un ou plusieurs montants supplémentaires. En 2006, ils avaient reçu six paiements.

Pour la saison 2019, les producteurs ont jusqu’à maintenant reçu trois versements, pour un total de 0,55 $ la livre, alors que le prix de départ était de 0,40 $ la livre. Le dernier versement de l’année, qui tient compte des inventaires non livrés ou non vendus, doit être fait au plus tard le 15 août et Daniel Gobeil, le président du SPBQ s’attend à ce que le prix final soit de 0,65 $ à 0,70 $ la livre. « Les inventaires sont à sec, dit-il. Ça fait longtemps qu’on n’a pas vu ça et ça devrait pousser les prix à la hausse. »

Bien qu’il aurait espéré un prix de départ plus élevé en 2020, il reconnaît que ce montant permet au moins de couvrir les frais de production.

Alors que la baisse des inventaires de bleuets sauvages dans les usines de transformations en Amérique du Nord laissait présager une hausse des prix, la forte compétition imposée par la culture du bleuet en corymbe, qui gagne en importance à l’échelle planétaire, fait en sorte que les prix devraient demeurer stables en 2020, selon l’agroéconomiste Gilbert Lavoie, du bureau Forest Lavoie Conseil.