fbpx

Piscine de lait à Bruxelles!

La bataille pour le prix du lait à la ferme repart de plus belle en Europe où les producteurs craignent une réédition de la crise de 2009.

C’est pour éviter un tel drame que plusieurs centaines d’agriculteurs, accompagnés d’un cortège de tracteurs, ont manifesté, hier, à Bruxelles, à l’appel de l’European Milk Board, pour dénoncer la baisse du prix du lait. Ils ont symboliquement déversé « un lac de lait » d’environ 5000 litres devant le Parlement. L’EMB est une confédération européenne regroupant 19 organisations de producteurs laitiers de 14 pays.

« Le lait déborde et les prix plongent, la survie d’exploitations est en jeu, a dénoncé le président de l’EMB, Romuald Schaber. L’offre étant supérieure à la demande, le prix du litre se négocie autour de 31 cents CA (0,25 euro) alors que le coût de production tourne autour de 50 cents. Le prix du lait à la ferme était de 41 cents il n’y a pas si longtemps. Plusieurs producteurs doivent négocier de nouveaux emprunts pour rembourser leurs dettes.

Les producteurs de lait membres de l’EMB réclament une réduction volontaire des volumes produits en échange d’indemnisations. Ils demandent aussi la création d’une agence européenne chargée de surveiller à l’équilibre entre l’offre et la demande. Selon l’EMB, quelque 560 M$ CA suffiraient à réduire la production européenne de lait de 2 %, ce qui permettrait d’assurer un prix du lait supérieur à 37 cents le litre.

De son côté, le Copa-Cogeca (Comité des organisations agricoles et coopératives de l’Union européenne) réclame le maintien des outils de gestion des marchés. Le prix d’intervention communautaire pour le beurre et la poudre de lait écrémé devrait être actualisé pour tenir compte des coûts de production, a avancé cette organisation.

L’EMB a promis des actions nettement plus dures le 19 septembre prochain si la situation n’évolue pas immédiatement. On se souviendra que les producteurs de lait ont déversé 3,5 millions de litres de lait dans un champ près du Mont Saint-Michel, en France, en septembre 2009, en guise de protestation contre la chute du prix à la ferme.

Grève

La protestation des producteurs de lait britanniques contre la baisse du prix du lait à la ferme pourrait ternir la tenue des Jeux Olympiques qui auront lieu à Londres, du 27 juillet au 12 août prochain. Les producteurs de lait menacent en effet de cesser d’approvisionner les supermarchés et de jeter leur lait si le prix à la ferme ne revient pas à un niveau adéquat d’ici le 1er août.

Farmers for Action a annoncé la tenue d’une manifestation à laquelle sont attendus plus de 1000 producteurs laitiers, à Londres, aujourd’hui, afin d’augmenter la pression sur le gouvernement.