fbpx
Jean-Claude Dufour, doyen de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, Joël Lightbound, adjoint parlementaire au ministre des Finances, Pascale Maheu et Pierre-Luc Faucher, producteurs de la Bergerie InnOvin, François Castonguay, professeur chercheur, et Yves Langlois, président des Éleveurs d’ovins du Québec. Crédit photo: Gracieuseté de l'Université Laval

Jean-Claude Dufour, doyen de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, Joël Lightbound, adjoint parlementaire au ministre des Finances, Pascale Maheu et Pierre-Luc Faucher, producteurs de la Bergerie InnOvin, François Castonguay, professeur chercheur, et Yves Langlois, président des Éleveurs d’ovins du Québec. Crédit photo: Gracieuseté de l'Université Laval

Ovins : Un logiciel pour une meilleure gestion des risques

Agriculture et Agroalimentaire Canada octroie à l’Université Laval une aide pouvant atteindre plus de 430 000 $ afin de produire une nouvelle version du logiciel Simulovins.

D’abord conçu à des fins scientifiques par l’équipe de François Castonguay, professeur titulaire de la Chaire de leadership en enseignement en production ovine de l’Université Laval, Simulovins a été revisité afin d’être accessible et plus convivial pour les conseillers agricoles et les producteurs ovins commerciaux. Ce logiciel sert à la projection de résultats techniques et économiques selon différents scénarios d’élevage. « Simulovins est une simulation unique d’une entreprise ovine en activité. Elle peut servir à la formation des producteurs et des professionnels, tant au Canada qu’ailleurs sur la planète. Elle est adaptée à la formation à distance ou en mode hybride. Voilà un excellent exemple de transfert de connaissances répondant aux attentes des utilisateurs », a expliqué Jean-Claude Dufour, le doyen de la Faculté des sciences de l’agriculture et de l’alimentation de l’Université Laval, lors de l’annonce du soutien du fédéral.

La nouvelle version de l’application, Simulovins 2.0, interviendra directement dans le processus décisionnel des gestionnaires d’entreprises ovines lorsque viendra le moment de choisir des orientations stratégiques de développement. Elle fournira aux producteurs un portrait des résultats économiques générés par les changements envisagés avant de les réaliser, ce qui réduira les risques financiers de leurs décisions stratégiques.