fbpx
Des projets de recherche pourront être menés au Centre d’insémination porcine du Québec pour améliorer entre autres la collecte et la distribution de semence à travers les maternités du Québec. Photo : Archives/TCN

Des projets de recherche pourront être menés au Centre d’insémination porcine du Québec pour améliorer entre autres la collecte et la distribution de semence à travers les maternités du Québec. Photo : Archives/TCN

La filière porcine acquiert le Centre d’insémination

Trois importantes entreprises du domaine porcin, soit Olymel, par l’intermédiaire de sa division génétique AlphaGene, Groupe Mario Côté (Gène Alliance) et Groupe Cérès-PIC se sont associées aux Éleveurs de porcs du Québec et au Centre de développement du porc du Québec pour acquérir le Centre d’insémination porcine du Québec (CIPQ). Ce dernier était auparavant sous l’égide de la Société québécoise d’initiatives agroalimentaires et d’Investissement Québec.

Le CDPQ, qui est dorénavant l’actionnaire majoritaire du CIPQ, compte profiter du volume d’insémination garanti par les entreprises partenaires pour mener des recherches parallèles et ainsi permettre au centre d’être plus compétitif. « La mise en commun des installations permettra également des économies d’échelle, en plus de permettre un partage d’expertise qui profitera à toutes les entreprises de la filière », souligne Jacques Faucher, directeur général du CDPQ. L’amélioration des techniques de collectes de semence et de leur distribution, l’alimentation des verrats, l’efficacité des bâtiments et l’automatisation des équipements sont quelques exemples des projets de recherche qui sont envisagés.

« Ce regroupement est la preuve de la grande maturité de la filière, ajoute M. Faucher. Car même si les trois entreprises partenaires sont en compétition entre elles, elles ont mis de l’eau dans leur vin en s’assoyant à la même table pour travailler au profit de toute l’industrie porcine du Québec », souligne-t-il.

Cette acquisition était dans les cartons depuis plusieurs années, notamment parce que les objectifs des anciens propriétaires ne concordaient plus avec ceux de la filière, soutiennent les nouveaux partenaires. Le montant de la transaction est demeuré confidentiel.

Quatre installations

Le CIPQ compte quatre installations, dont la plus importante est située à Saint-Lambert-de-Lauzon, dans la région de Québec. Ce sont au total 1 000 verrats provenant des lignées génétiques développées respectivement par Olymel, Groupe Mario Côté et Groupe Cérès qui sont hébergés au CIPQ, lequel offre le service de collecte de semence. Celle-ci est ensuite distribuée dans les maternités porcines. Les trois entreprises fournissent à elles seules entre 90 et 96 % de toute l’insémination au Québec. L’autre part provient d’entreprises indépendantes, qui ont aussi accès aux services du CIPQ.