fbpx
À Danville, en Estrie, Stéphane Roy est satisfait de sa récolte de soya et surtout de la température qui permet de le récolter rapidement. Crédit photo : Gracieuseté de Stéphane Roy

À Danville, en Estrie, Stéphane Roy est satisfait de sa récolte de soya et surtout de la température qui permet de le récolter rapidement. Crédit photo : Gracieuseté de Stéphane Roy

« Un tsunami de soya »

La récolte de soya a avancé considérablement et est presque terminée en Montérégie grâce à la fenêtre de beau temps des derniers jours. « On a eu un tsunami de soya », affirme Josée Beaulne, directrice des approvisionnements chez Prograin, le principal acheteur de soya à identité préservée au Québec.

« Avec le printemps qu’on a eu, on pensait obtenir environ 10 % moins de volume que la moyenne. Mais présentement, les rendements sont un peu supérieurs aux attentes et si la tendance se maintient, la récolte sera équivalente à celles des dernières années. On ne se plaint pas du tout », explique Mme Beaulne.

Une fenêtre de récolte rêvée

Près de Saint-Hyacinthe, Mathieu Pigeon fait part d’une récolte légèrement inférieure à sa moyenne, mais effectuée dans d’excellentes conditions. « On termine aujourd’hui, a-t-il dit le 15 octobre. On a eu une période idéale pour récolter. C’est ce que ça prenait. Pour les rendements, notre moyenne est de 3,7 t/ha. Habituellement, on va chercher 4,4 t/ha. » Le producteur a récolté 200 ha de soya. En contact avec plusieurs agriculteurs de son secteur, il remarque une importante différence de rendement qui joue entre 2,5 et 4,5 t/ha. « Ça varie d’une région et d’une régie à l’autre. Les cultivars plus sensibles à la maladie ont connu de moins bons rendements. Mais globalement, c’est quand même bien compte tenu du départ [semis tardif] qu’on a eu », mentionne-t-il.

Mathieu Pigeon remarque beaucoup de variation dans les rendements de soya en Montérégie. Le producteur de la région de Saint-Hyacinthe a obtenu une moyenne de 3,7 t/ha, légèrement sous sa normale des dernières années. Crédit photo : Gracieuseté de Mathieu Pigeon

Mathieu Pigeon remarque beaucoup de variation dans les rendements de soya en Montérégie. Le producteur de la région de Saint-Hyacinthe a obtenu une moyenne de 3,7 t/ha, légèrement sous sa normale des dernières années. Crédit photo : Gracieuseté de Mathieu Pigeon

Variable au Centre-du-Québec et en Estrie

Christian Arsenault, de l’Agrocentre Vinisol, arpente le Centre-du-Québec et l’Estrie. Il observe des rendements variant entre 1,25 et 3,2 t/ha, c’est-à-dire sous les normales habituelles. Un manque d’eau lors du remplissage des gousses explique notamment cette performance sous les attentes, analyse-t-il.

À Danville, en Estrie, Stéphane Roy dit que sa récolte de soya 2019 « a ben de l’allure! » Ses champs ont produit entre 2,7 et 3,7 t/ha. Le temps sec, qui permet une récolte sans compaction, est également digne de mention, selon lui. Ce contexte lui apparaît toutefois différent pour le maïs. « On a fait une cinquantaine d’acres, car il nous manquait de grain pour nourrir les porcs. C’est un peu moins élevé que d’habitude, entre 8,4 et 10,6 t/ha, selon les morceaux », évalue-t-il.

Un peu plus faible en Gaspésie

Le Gaspésien Sébastien Brière parle d’une récolte de soya ordinaire avec environ 1,7 t/ha en moyenne. « C’était bien parti, mais on n’a pas eu de chaleur cet été. Il y a eu moins d’unités thermiques », explique-t-il. M. Brière a obtenu des rendements également plus faibles qu’à la normale dans l’orge et le canola, mais légèrement plus élevés dans l’avoine avec 3,4 t/ha. « Je pensais à mieux, mais c’est quand même bon », résume-t-il. Rappelons ici que M. Brière a terminé de semer ses 570 ha à la fin mai, avant certains producteurs de la Montérégie et de l’Estrie.

Malgré des semis hâtifs où il a dû contourner la neige, le Gaspésien Sébastien Brière vient de terminer sa récolte de soya, d’orge et de canola avec des rendements légèrement inférieurs à sa moyenne habituelle. Crédit photo : Gracieuseté de Sébastien Brière

Malgré des semis hâtifs où il a dû contourner la neige, le Gaspésien Sébastien Brière vient de terminer sa récolte de soya, d’orge et de canola avec des rendements légèrement inférieurs à sa moyenne habituelle. Crédit photo : Gracieuseté de Sébastien Brière

VOIR AUSSI
La Terre au Saguenay–Lac-Saint-Jean