fbpx
La Distillerie Noroi travaille en collaboration avec la microbrasserie Le Bilboquet, de Saint-Hyacinthe, pour la conception d’un gel désinfectant aromatisé au gin approuvé par Santé Canada. Crédit photo : Gracieuseté de Noroi

La Distillerie Noroi travaille en collaboration avec la microbrasserie Le Bilboquet, de Saint-Hyacinthe, pour la conception d’un gel désinfectant aromatisé au gin approuvé par Santé Canada. Crédit photo : Gracieuseté de Noroi

L’effort de guerre des microbrasseurs et des distillateurs pour créer du désinfectant

Dans le contexte de crise actuelle, des distilleries et des microbrasseries du Québec se mobilisent pour mettre au point des gels désinfectants. En s’alliant, ils génèrent de nouveaux revenus, mais surtout, ils s’impliquent dans la lutte contre la propagation de la COVID-19.

« La demande de désinfectant est tellement grande ces temps-ci qu’il en manque dans les pharmacies et les organismes. Nous, on est capables de faire quelque chose pour aider. Je pense que toutes les entreprises, dans le contexte actuel, doivent participer à leur façon à l’effort de guerre », témoigne Jean-François Nellis, copropriétaire de la microbrasserie Pit Caribou, en Gaspésie. Son entreprise s’est récemment associée à la distillerie La Société Secrète de la même région pour la conception de deux produits antiseptiques, soit un gel à mains et un liquide pour désinfecter les surfaces offert en contenant de 18 litres. La microbrasserie, soutient M. Nellis, a la capacité de produire près de 20 000 litres de moût dès cette semaine, qui seront distillés par La Société Secrète.

« La recette des produits antiseptiques est donnée par l’Organisation mondiale de la santé, et nous sommes en voie d’avoir l’approbation de Santé Canada », confirme Amélie-Kim Boulianne, copropriétaire de la distillerie.

De son côté, la Distillerie Noroi, de Saint-Hyacinthe, a fabriqué un gel désinfectant aromatisé au gin approuvé par Santé Canada, en collaboration avec l’entreprise Jefo, spécialisée en alimentation animale. Un appel à tous a été lancé pour trouver des organismes à but non lucratif de la Montérégie qui auraient besoin du produit pour poursuivre leurs activités. La microbrasserie Le Bilboquet a rejoint ces efforts de production.

Le fondateur de Pur Vodka, Nicolas Duvernois, a quant à lui mis sa production en veilleuse pour se pencher sur l’élaboration d’un désinfectant à mains en partenariat avec le cidriculteur Michel Jodoin, de Rougemont, en Montérégie.