fbpx
Inno-3B crée des plateformes d’agriculture verticale. Photo : Gracieuseté

Inno-3B crée des plateformes d’agriculture verticale. Photo : Gracieuseté

COVID-19 : Inno-3B mise à contribution pour la production d’un médicament et d’un vaccin

SAINT-PACÔME – L’entreprise Inno-3B de Saint-Pacôme met à contribution sa plateforme d’agriculture verticale pour faire pousser des plantes qui seront éventuellement utilisées dans la fabrication d’un médicament et d’un vaccin contre la COVID-19. Ceux-ci ne seraient toutefois pas disponibles sur le marché avant un an compte tenu des tests de validation nécessaires, selon Martin Brault, président d’Inno-3B.

L’entreprise travaille en collaboration avec PlantForm Corporation, Cape Bio Pharms et Biopterre. « Il y a actuellement de nouvelles technologies en émergence et l’une d’elles est l’expression transgénique », souligne M. Brault. Sans se perdre dans des détails trop techniques, disons qu’elle permet à des plantes de reproduire une molécule qui entre dans la fabrication de médicaments et de vaccins. La bactérie est introduite dans la plante au moment de sa croissance.

Accélération du processus

L’utilisation des modules fermés d’Inno-3B permettra d’accélérer considérablement le processus de production. On parle ici de six semaines au lieu de six mois, souligne M. Brault. La production a débuté dans le nouvel édifice de 35 000 pieds carrés de l’entreprise. « Cet effort conjoint entre INNO-3B et les entreprises pharmaceutiques permettra de produire environ 4 000 doses par semaine d’anticorps thérapeutiques ciblés pour la COVID-19 », soutient-il. La production dédiée aux premiers essais cliniques débutera en juillet.

Selon M. Brault, PlantForm mène trois projets. Le premier vise à faire des tests de dépistage pour des gens potentiellement immunisés après avoir été en contact avec le virus, le second, à produire un médicament et le troisième, à fabriquer un vaccin.

Inno-3B travaille déjà depuis environ trois ans avec les sociétés pharmaceutiques qui développent l’agriculture moléculaire. Par rapport aux systèmes de fermentation plus traditionnels utilisant des cellules animales ou bactériennes pour produire des médicaments, l’utilisation de plantes permet une production à coût inférieur, une flexibilité et des délais d’exécution plus rapides, dit-il.

Martin Brault est heureux que son entreprise contribue à trouver une solution à ce défi mondial qu’est la lutte au COVID-19.