fbpx
Virginie et Marie-Pier Gosselin ont rédigé le livre de recettes Au gré des champs afin de rendre hommage au travail de leurs parents. Crédit photo : Geneviève Quessy

Virginie et Marie-Pier Gosselin ont rédigé le livre de recettes Au gré des champs afin de rendre hommage au travail de leurs parents. Crédit photo : Geneviève Quessy

Rédiger un livre quand on est producteur de fromage

Rédiger un livre est tout un défi, mais ça l’est tout particulièrement quand ce n’est pas notre métier et qu’on n’a pas étudié dans le domaine. L’important est de bien s’entourer, disent plusieurs.

Choisir une maison d’édition est le premier objectif à réaliser. Julie Clade, responsable d’édition aux Éditions du passage rappelle que c’est à l’éditeur que revient le rôle de guider l’auteur afin qu’il soit en mesure de bien livrer son message. « On a l’habitude d’accompagner des gens dont ce n’est pas le créneau, de les aider en matière de contenu, de style », fait-elle valoir. L’encadrement pourrait être plus personnalisé dans une petite maison d’édition, mais on peut également souhaiter profiter du rayonnement d’une autre qui est plus connue.

Si les Éditions du passage ont accepté le projet du livre Au gré des champs, c’est parce qu’il allait bien s’inscrire dans leur catalogue. « En plus de vouloir créer de beaux livres où l’image est aussi importante que le texte, nous avons comme préoccupation de mettre en valeur le patrimoine et les savoir-faire locaux », mentionne Julie Clade.

Des agriculteurs vendent des produits transformés ou tiennent un restaurant et partagent leurs recettes dans leurs livres. En dévoilant ses recettes, ne risque-t-on pas de dévoiler SA recette?

Au contraire, a tendance à croire Pascale Coutu. « Favoriser le partage avec notre clientèle est également une excellente façon de ne pas être copié par la concurrence. On rend publique l’appartenance d’une idée ou d’une recette à La Courgerie. »

Pour Anicet Desrochers, des Miels d’Anicet, pas d’inquiétude non plus. « Transmettre notre savoir-faire nous fait plaisir, affirme-t-il. Et puis, nos produits sont uniques en raison de notre terroir nordique et des types de miel complexes que nous produisons dans cet endroit spécifique, situé dans les Hautes-Laurentides. »

Quand les fédérations prennent la plume

Les fédérations et associations d’agriculteurs ont plusieurs livres de recettes à leur actif. Clément Lalancette, directeur des Producteurs de pommes de terre du Québec, a eu l’idée de créer le livre Épatante patate à l’occasion du 50e anniversaire de l’organisation. « On souhaitait laisser un legs, inscrire dans les mémoires l’histoire et le travail des cabanes à patates et de nos agriculteurs », rappelle-t-il.

Grâce aux 3 000 exemplaires vendus, l’une des retombées a été d’accroître le sentiment de fierté des producteurs. « Ça nous a permis aussi de faire toute une campagne de relations publiques autour de l’événement et on a eu une très bonne couverture médiatique cette année-là. Les recettes, c’est vendeur! » conclut
M. Lalancette.

LIRE AUSSI
Faire un livre avec ses recettes
Des savoir-faire, des recettes et des livres