De nombreuses larves d’insectes sont tellement riches en protéines et en lipides (respectivement 40-50 % et 30 % chez les mouches) qu’elles surpassent la qualité nutritive de la plupart des ingrédients utilisés dans la fabrication d’aliments pour le bétail. Crédit photo : FSAA

Au Québec, l’industrie agroalimentaire génère près de 1,3 million de tonnes de matières organiques putrescibles, dont moins de 25 % sont recyclées par biométhanisation ou compostage, les restes étant enfouis. Malgré une politique de gestion des matières résiduelles musclée, force est de constater que l’objectif de bannir ces matières des sites d’enfouissement d’ici 2022 ne

...
Lire plus