fbpx
Gracieuseté du CRAM

Gracieuseté du CRAM

Culture en serre : une mise à niveau des connaissances

La production en serre est en expansion au Québec, et de plus en plus, les connaissances des conseillers sur le terrain exigent une mise à niveau. Le Centre de recherche agroalimentaire de Mirabel (CRAM) a donc développé deux formations réservées exclusivement aux intervenants agricoles chargés de conseiller les producteurs.

La Formation sur la conduite de culture maraîchère et fruitière en serre a été présentée en début d’année, tandis que la Formation sur la gestion de la ferti­irrigation des cultures maraîchère et fruitière en régie hors-sol débutera le 24 mars.

« Nous avions remarqué qu’il y avait des besoins à ce niveau, note Caroline Provost, directrice et chercheuse au CRAM. Il y a eu plusieurs départs à la retraite ces dernières années, et les nouveaux conseillers qui arrivent ne sont pas nécessairement formés adéquatement pour accompagner les producteurs en serre. »

Offerte dans les régions de Montréal et de Québec, la Formation sur la gestion de la ferti-­irrigation des cultures maraîchère et fruitière en régie hors-sol comprend trois cours théoriques et trois visites de serres qui permettront aux intervenants de faire des recommandations de régie en ferti-irrigation pour les cultures hors-sol. Pour y arriver, la vingtaine de participants apprendront à connaître les différents systèmes de régie de culture maraîchère et fruitière. Ils devront maîtriser les éléments de gestion de la ferti-irrigation en substrat (luminosité, besoins nutritifs des plantes, forme assimilable et interactions des éléments nutritifs, types d’engrais, etc).

Pour élaborer la formation, le CRAM s’est adjoint les services de l’agronome Gilles Turcotte, notamment, considéré comme le spécialiste de la culture de légumes en serre au Québec. « La formation n’est pas linéaire, dans le sens où on pourra revenir sur des éléments enseignés dans le premier cours lors de la troisième visite en serre par exemple. Il n’y a pas de recette toute faite en production serricole. Il faut quelquefois adapter les principes théoriques à la configuration des serres, au type de culture », poursuit Caroline Provost.

Comptant quelque 900 entreprises, la production serricole au Québec est répartie sur environ 265 hectares selon les données de 2018. Dans son plan d’action 2019-2020, le regroupement des Producteurs en serre du Québec disait souhaiter doubler la valeur de la production d’ici 2025. Un objectif également poursuivi par le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec.

Contenu de la formation sur la gestion de la ferti-­irrigation

Base et conduite de culture  : base de la culture hydro­po­nique, conduite et fertilisation en culture hydroponique maraîchère (tomate, concombre, poivron et laitue).

Solution hydroponique et régie biologique : préparation et recyclage des solutions nutritives et ferti-irrigation en culture biologique hors-sol.

Petits fruits hors-sol  : base de la culture hydroponique, conduite et fertilisation en culture fruitière hors-sol (fraise et framboise).

Info : www.cram-mirabel.com

 Bernard Lepage, collaboration spéciale