fbpx
  • Vérifier l’usure et l’espacement des disques ainsi que les roulements à billes de l’ensemble de l’unité de semis. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

    Vérifier l’usure et l’espacement des disques ainsi que les roulements à billes de l’ensemble de l’unité de semis. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

  • Nettoyer la chute à semences et les capteurs. Selon le modèle, vérifier l’état des brosses de la courroie à balais qui assure la chute des semences. Remplacer les brosses au besoin. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

    Nettoyer la chute à semences et les capteurs. Selon le modèle, vérifier l’état des brosses de la courroie à balais qui assure la chute des semences. Remplacer les brosses au besoin. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

  • Vérifier l’état général du système doseur. Nettoyer les capteurs. S’assurer que les disques ne sont pas recourbés. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

    Vérifier l’état général du système doseur. Nettoyer les capteurs. S’assurer que les disques ne sont pas recourbés. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

  • Veiller à ce que le capteur de vitesse soit bien positionné et solidement ancré. Vérifier l’espacement entre le capteur et l’engrenage. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

    Veiller à ce que le capteur de vitesse soit bien positionné et solidement ancré. Vérifier l’espacement entre le capteur et l’engrenage. Crédit photo : Nicolas Witty-Deschamps

Du champ à l’atelier - Semoir monograine de précision

Le semoir monograine de précision est un outil de plus en plus utilisé dans l’implantation des cultures de maïs et de soya au Québec.

Sa précision et son efficacité nécessitent un entretien minutieux et de nombreux réglages qui garantiront son bon fonctionnement.

Entretien et vérification

L’unité de semis est une pièce importante du semoir. Il est recommandé d’examiner attentivement la roue de profondeur des disques de semis. Comme son nom l’indique, celle-ci permet de garantir la profondeur du sillon où les semences seront déposées. Il est aussi utile de vérifier le degré d’usure des disques qui creusent le sillon. Ceux-ci sont cachés derrière les roues de profondeur. Si l’usure est trop grande ou s’ils sont trop décalés (photo 1), le sillon ne sera pas optimal pour déposer les semences et cela risque d’affecter les rendements à la récolte. Lorsque le disque a perdu 12,7 mm (1/2 po) de diamètre, il est suggéré de le remplacer.

D’autres pièces importantes à vérifier sont les roulements à billes des disques, les roues plombeuses et de rechaussement et la roue de pression des unités de semences. Afin d’ajuster la profondeur de l’ensemble des unités, il est suggéré de descendre le groupe d’unités sur un plancher de ciment droit. Cela permettra de régler toutes les unités au même niveau. De plus, il est bon de vérifier le système de ressorts qui assure une pression de l’unité sur le sol lors du semis. Si ce système devient trop souple ou trop rigide, les semences risquent de mal se déposer au sol ou d’être mal rechaussées. Ainsi, la germination des semences pourrait en être affectée.

Pour ce qui est de la chute à semences, il faut nettoyer les capteurs pour retirer la poussière accumulée. Ceux-ci permettent de compter le grain et doivent être bien entretenus afin d’assurer un taux de semis uniforme. En ce qui concerne le système de courroie à balais (photo 2), il faut inspecter les brosses et les remplacer au besoin. Dans le couvercle du doseur de semences, on retrouve un capteur de vide qui doit être nettoyé périodiquement. Selon le modèle, on doit vérifier le disque de brassage du doseur (photo 3), les brosses ainsi que le disque doseur lui-même. Si celui-ci est tordu, il ne calculera pas le bon volume de semences. Il est donc recommandé de le retirer après les semis et de le mettre à plat afin qu’il garde toujours la même forme.

Pour ce qui est des disques d’engrais, il faut s’assurer du bon écartement entre le sillon d’engrais et celui du semis. Un autre point à surveiller est le capteur de vitesse d’avancement qui se situe dans les roues. L’espacement optimal entre le capteur (photo 4) et l’engrenage devrait être de l’épaisseur d’un collier de serrage (Ty-Rap®). La pression des pneus devrait être d’environ 27 kg (60 lb). En ce qui a trait aux modèles qui comportent des unités hydrauliques indépendantes, il est important de changer le filtreur et l’huile périodiquement et de vérifier les niveaux. Il faut aussi garder l’unité de refroidissement propre. Quant aux modèles équipés d’un compresseur, il suffit de nettoyer le filtre à air et de s’assurer de ne pas avoir de fuite d’air dans le circuit.

 

Collaboration spéciale de Nicolas Witty-Deschamps.