La compagnie Airex Énergie évalue le prix de son BiocharFX à environ 1 000 $ la tonne.

La compagnie Airex Énergie évalue le prix de son BiocharFX à environ 1 000 $ la tonne.

Le biocharbon fait une percée au Québec

Considéré comme un amendement de sol efficace pour les cultures maraîchères, le biocharbon a récemment obtenu l’aval de l’Agence canadienne d’inspection des aliments pour être vendu et utilisé par les agriculteurs à travers le pays.

La compagnie Airex Énergie, de Bécancour, spécialisée dans la torréfaction de biomasse à grande échelle, espère commercialiser prochainement son nouveau produit. Baptisé BiocharFX, ce fertilisant naturel et organique à haute teneur en carbone est produit à l’usine à partir de sciure et d’écorce de sapin, d’épinette et d’érable.

L’entreprise est présentement en discussion avec quelques fabricants qui pourraient intégrer ce produit à leur compost ou à la tourbe destinée à l’horticulture commerciale, affirme Sylvain Bertrand, directeur général d’Airex Énergie. Le produit pourrait être utilisé pour les cultures biologiques en serre ou en pots, ajoute-t-il.

L’usine de Bécancour a la capacité de produire plus de 5 000 tonnes métriques de biocharbon, ce qui en fait la plus grande productrice au Canada. Il s’agit d’un marché émergent alors que la production américaine dépasserait les 25 000 tonnes, estime M. Bertrand.

Rendement et coûts

Riche en carbone, le biocharbon favoriserait la croissance des plantes et des végétaux et augmenterait leur rendement en retenant les nutriments et la réserve en eau utile, selon Airex Énergie.

Le directeur général évoque le fait que plusieurs recherches scientifiques démontrent son efficacité, dont celles réalisées par l’International Biochar Initiative. « De notre côté, nous ne faisons pas directement d’étude d’efficacité, mais nous fournissons notre produit aux chercheurs », mentionne-t-il.

L’entreprise collabore avec le Centre de développement des bioproduits Biopterre, à La Pocatière. Les tests effectués principalement en serre, dans un environnement plus contrôlé, ont généralement bien fonctionné, souligne le chercheur Sébastien Lange. Le biocharbon est « très hydrophore. Mélangé au sol, il va l’aider à conserver son humidité », explique-t-il.

La compagnie évalue le prix de son BiocharFX à environ 1 000 $ la tonne. « Le coût de production dépend essentiellement du prix de la matière première, car il faut huit tonnes de sciure humide […] pour faire une tonne de biocharbon », justifie M. Bertrand. 

Est-ce que le prix pourrait éventuellement baisser? Ça serait possible si « par exemple une scierie installait un système de production de biocharbon directement sur [son] site. Le coût de transport de la sciure peut représenter jusqu’à 50 % de celui de la matière première », soutient-il. 

L’usine de Bécancour a la capacité de produire plus de 5 000 tonnes métriques de biocharbon par année. Crédit photo : Gracieuseté d’Airex Énergie

L’usine de Bécancour a la capacité de produire plus de 5 000 tonnes métriques de biocharbon par année. Crédit photo : Gracieuseté d’Airex Énergie