fbpx

Six conseils pour des grains bien entreposés

Question d’obtenir de meilleurs prix pour ses grains, mieux vaut peut-être les entreposer. Comment conserver la qualité des grains entreposés en utilisant de façon optimale son équipement? Nicolas St-Pierre, agronome et enseignant au Collège d’Alma, et Sébastien Houle, directeur des opérations chez Frigon, y vont de leurs recommandations.

1. Bien nettoyer le silo

Avant de faire entrer le grain dans le silo, nettoyez celui-ci à fond. Retirez tout le vieux grain, l’engrais ou la terre qui pourrait s’y trouver afin d’éviter la propagation de champignons ou de parasites. « Le nettoyage doit aussi se faire en dessous des planchers, ajoute Sébastien Houle. On appliquera ensuite un insecticide avant les entreposages d’automne pour éviter la contamination. »

2. Égaliser le grain

Une fois dans le silo, assurez-vous que le grain est distribué de façon uniforme. M. Houle recommande d’utiliser un « étendeur » mécanique ou électrique pour y parvenir. « Si un cône se forme au centre, l’air circulera seulement sur les côtés lorsqu’on voudra ventiler », soutient-il.

3. Échantillonner à plusieurs endroits

Le taux d’humidité de vos grains ne sera pas nécessairement uniforme dans la masse. Avant chaque étape de ventilation, prenez trois échantillons représentatifs de strates différentes, recommande Nicolas St-Pierre. « Les grains du haut du silo seront toujours plus humides, ajoute-t-il, alors si on conditionne les grains en fonction de cette mesure, c’est mieux. »

4. Ventiler à intervalles réguliers

Après avoir conditionné les grains, procédez régulièrement à des changements d’air en tenant compte de la température du grain, de son pourcentage d’humidité et du taux d’humidité de l’air ambiant pour abaisser sa température sous les 5 oC. Mais attention, un grain froid doit être ventilé avec de l’air plus sec pour ne pas s’humidifier, souligne M. St-Pierre. « C’est l’erreur que plusieurs font, dit-il. Lorsque tu te bases sur une courbe à 15 oC ou à 25 oC pour faire tes calculs, il y a un risque que tu ajoutes de l’eau à ton grain en ventilant avec un air trop humide. »

5. Décompacter le grain 

Environ un mois après avoir ensilé le grain, sortez-en une partie de façon à mélanger le contenu du silo. « On veut éviter que les grains soient trop compacts et qu’un cœur solide se forme au centre du silo, explique Sébastien Houle. En faisant bouger le grain, on s’assure que l’air circulera bien partout. »

6. Réduire l’humidité et la température

Selon Nicolas St-Pierre, une croyance populaire veut qu’on doive rapidement geler le grain pour mieux le conserver. Le problème, c’est que du givre risque de se former si on procède ainsi. « Lorsque ça dégèle au printemps, on fait le saut parce que l’humidité des grains augmente d’un coup, dit-il. En plus, le silo peut se réchauffer rapidement à cause de la respiration naturelle des grains : si on ne fait pas attention, le silo “est parti”. »