fbpx
Les avancées techniques permettent une meilleure gestion des sols. Photos : Gracieuseté de EarthAlive

Les avancées techniques permettent une meilleure gestion des sols. Photos : Gracieuseté de EarthAlive

Pour des sols en bonne santé

Nos sols agricoles sont-ils en bonne santé ou ont-ils besoin d’un petit remontant pour aller mieux?

Selon Michael Warren, président-directeur général de l’entreprise Earth Alive, on ne peut pas répondre par oui ou par non à cette question. Les gens peuvent avoir des définitions différentes de ce qu’est un sol sain. « Pour certains, un sol bien drainé et produisant une certaine quantité de produits est un sol sain. Nous ne souscrivons pas à cette définition. Nous considérons qu’un sol est sain lorsqu’il est capable de se régénérer et d’accueillir les micro-organismes nécessaires pour rendre les nutriments (organiques ou synthétiques) bio disponibles pour les plantes », explique le spécialiste.

Earth Alive, une entreprise québécoise, a mis sur le marché un produit appelé Activateur de sol. Ce produit contient des bactéries bénéfiques qui prennent les nutriments du sol par le biais des racines des plantes, ce qui permet à celles-ci de mieux les absorber.

Earth Alive, une entreprise québécoise, a mis sur le marché un produit appelé Activateur de sol. Ce produit contient des bactéries bénéfiques qui prennent les nutriments du sol par le biais des racines des plantes, ce qui permet à celles-ci de mieux les absorber.

Les impacts

Chaque fois que le sol est perturbé, il y a un impact. ­Certaines approches sont plus destructives que d’autres. « Malheureusement, compte tenu du marché agricole actuel, certaines de ces approches sont inévitables et nous devons donc donner un coup de pouce à mère Nature », poursuit M. Warren. En retour, ajoute-t-il, nous pouvons obtenir de meilleures récoltes, des aliments plus riches en nutriments et des avantages tels que la séquestration du carbone, également connue sous le nom de carbon farming.

Activateur de sol

Depuis 2014, Earth Alive, une entreprise québécoise, a mis sur le marché un produit appelé Activateur de sol. Ce produit contient des bactéries bénéfiques qui prennent les nutriments du sol par le biais des racines des plantes, ce qui permet à celles-ci de mieux les absorber.

Le produit fonctionne aussi bien en agriculture biologique qu’en agriculture conventionnelle. Il est composé d’un mélange de bactéries qui solubilise le phosphore, fixe l’azote atmosphérique et chélate les éléments présents dans le sol. « Les bactéries sont la base de la chaîne alimentaire des sols, soutient Michael Warren. C’est la raison pour laquelle nous avons commencé par là. » L’utilisation des organismes bénéfiques en production agricole donne une nouvelle façon d’augmenter les rendements sans impact sur l’environnement.

« La santé des sols, dit-il, est une science vieille comme la terre, mais qu’on ne comprend pas encore complètement. Les nouvelles technologies permettent d’isoler et d’étudier plus facilement les bactéries. L’ajout de produits bien dosés permettra d’atteindre les meilleurs résultats possible. »

Produits fertilisants et nutrichaulants

L’entreprise Agro-100 développe, fabrique et commercialise des produits fertilisants utilisés dans le secteur des grandes cultures, des cultures maraîchères, des cultures fruitières et celle des pommes de terre en Amérique du Nord.

« Elle valorise des matières résiduelles fertilisantes telles que la poussière de cimenterie en nutrichaulants, qui chaulent et fertilisent les sols en une seule opération », explique le chercheur Régis Baziramakenga.

L’utilisation des organismes bénéfiques en production agricole donne une nouvelle façon d’augmenter les rendements sans impact sur l’environnement.

L’utilisation des organismes bénéfiques en production agricole donne une nouvelle façon d’augmenter les rendements sans impact sur l’environnement.

Pour lui, le nutrichaulant « améliore les propriétés physiques, chimiques et biologiques du sol. Il apporte des éléments nutritifs pour accroître la fertilité et le rendement ». « Vu leur composition chimique, les nutrichaulants agissent plus rapidement que la chaux pour réduire l’acidité du sol et stabiliser le pH », ajoute M. Baziramakenga. D’ailleurs, le chercheur fait la différence entre un chaulage d’entretien, que l’on peut faire tous les trois ou quatre ans quand il n’y a pas de problème majeur, et un chaulage de redressement, nécessaire quand on doit agir rapidement.

M. Baziramakenga insiste lui aussi sur le fait que c’est l’analyse de sol qui va permettre de déterminer ce dont le sol a besoin pour être en bonne santé. Si, à la suite de cette analyse, il s’avère que le problème doit être réglé rapidement, l’ajout d’un nutrichaulant sera alors la meilleure option, dit-il. Composés de macronutriments et de micronutriments solubles, les nutrichaulants d’Agro-100 régénèrent les nutriments du sol dans le but de le maintenir en santé. Leur qualité est garantie par la certification BNQ.

Régénération Canada

La question des sols est aussi au cœur de la mission de l’organisme à but non lucratif Régénération Canada, né en mai 2017 à la suite du Symposium Sols vivants ­Montréal. L’organisme, comme on peut le lire sur le site Internet regenerationcanada.org/fr, est « dédié à promouvoir la régénération de la santé des sols afin d’atténuer les changements climatiques, de restaurer la biodiversité, d’améliorer les cycles de l’eau et de soutenir un système alimentaire sain ». Il organise des activités et des ateliers sur différents thèmes auxquels les producteurs peuvent participer. On peut également se joindre au réseau afin, entre autres, de faciliter les échanges des connaissances et les collaborations.