fbpx
  • Le robot MIOne
En entrant dans le box, la vache est identifiée, puis elle a droit à un traitement personnalisé. Les dimensions de la stalle s'ajustent et la moulée est mesurée selon ses besoins.

    Le robot MIOne En entrant dans le box, la vache est identifiée, puis elle a droit à un traitement personnalisé. Les dimensions de la stalle s'ajustent et la moulée est mesurée selon ses besoins.

  • Bras robotisé du MIOne
Un seul bras robotisé peut servir cinq box, ce qui se traduit par des économies. De plus, le système étant modulaire, il peut évoluer au rythme des besoins du producteur.

    Bras robotisé du MIOne Un seul bras robotisé peut servir cinq box, ce qui se traduit par des économies. De plus, le système étant modulaire, il peut évoluer au rythme des besoins du producteur.

  • Message du directeur des ventes!
Mario Jean, directeur des ventes pour le Canada chez GEA Farm Technologies, croit que le nouveau robot MIOne connaîtra du succès au Québec.

    Message du directeur des ventes! Mario Jean, directeur des ventes pour le Canada chez GEA Farm Technologies, croit que le nouveau robot MIOne connaîtra du succès au Québec.

GEA Farm Technologies lance son nouveau robot de traite

La compagnie GEA Farm Technologies vient de dévoiler une toute nouvelle mouture de robot de traite qui innove par son approche modulaire. Grâce à ce principe, un bras mobile peut servir jusqu’à cinq stalles à accès volontaire. Le robot peut être acheté en version « monobox », pour ensuite évoluer selon l’accroissement du troupeau.

Depuis le mois de novembre, le robot MIOne est utilisé dans deux fermes laitières américaines. Des tests seront aussi menés ce printemps en Ontario et au Québec en prévision d’une commercialisation à l’automne 2012.

Un nouveau robot de traite chez GEA


La compagnie GEA Farm Technologies dévoilait récemment son nouveau robot de traite modulaire.

Selon GEA Farm Technologies, la possibilité de porter jusqu’à cinq le nombre de box de traite tout en utilisant le même bras robot représente une solution économique, surtout pour une ferme en expansion. La compagnie estime que chaque unité peut supporter de 140 à 170 traites par jour. Un troupeau de 50 vaches laitières représente le nombre déclencheur pour l’acquisition d’une première unité. En cas d’accroissement du troupeau, des box supplémentaires se fixent simplement sur le système existant.

Fonctionnement simplifié
Lorsque la vache en ressent le besoin, elle se présente à la barrière d’accès de l’aire d’attente pour le robot. L’identifiant électronique porté par l’animal lui ouvre la porte s’il est apte à la traite. Dans le cas contraire, il retournera vers l’aire d’alimentation. Choisissant sa stalle, la vache est identifiée et le robot déplace l’auge et la longueur du box pour s’ajuster aux dimensions de l’animal. Une quantité de moulée prédéterminée pour cette vache lui est versée.

Ensuite, le bras de pose se déplace pour prendre la vache en charge. La mise en place des gobelets de traite est guidée par une caméra à trois dimensions qui les positionne sur chaque trayon. C’est à l’intérieur même du gobelet que le trayon est nettoyé pendant une quinzaine de secondes puis séché à l’air. Le trayon est alors stimulé et les premiers jets séparés et rejetés. Cela permet de signaler le lait anormal. Ensuite, le processus de traite peut débuter.

Les données de traite, soit la quantité par quartier et le débit, sont transmises à l’ordinateur. Après la traite, chaque gobelet est nettoyé avec de l’eau et un désinfectant. Le bras robot est alors prêt à aller vers une autre vache.

Selon Mario Jean, directeur des ventes pour le Canada de GEA Farm Technologies, ce nouveau robot de traite devrait recevoir un accueil favorable au Québec. « Le côté modulaire est très intéressant, souligne-t-il, et la conception du MI One en fait un centre laitier intelligent qui pourra évoluer avec le développement de nouveaux outils d’analyse. »