fbpx

Côtes levées de porc au brandy de pomme

Enfin une recette à déguster avec les doigts!

Portions : 4 à 6 personnes

Ingrédients

  • 2 kg (4,5 lb) de côtes levées de porc
  • 250 ml (1 tasse) de vinaigre de cidre
  • Sel à frotter
  • 15 ml (1 c. à table) de sel
  • 45 ml (3 c. à table) de paprika
  • 10 ml (2 c. à thé) de moutarde en poudre
  • 5 ml (1 c. à thé) de gingembre en poudre

Sauce

  • 125 ml (1/2 tasse) de ketchup
  • 125 ml (1/2 tasse) de cassonade
  • 125 ml (1/2 tasse) de mélasse
  • 60 ml (4 c. à table) de pâte de tomate
  • 125 ml (1/2 tasse) de Calijo de Michel Jodoin (brandy de pomme), ou de cidre de glace
  • 6 gousses d’ail écrasées et hachées finement
  • 45 ml (3 c. à table) de gingembre frais, râpé finement
  • 5 ml (1 c. à thé) de clou de girofle en poudre
  • 10 ml (2 c. à thé) de cannelle
  • 15 ml (1 c. à table) de poudre de chili
  • 5 ml (1 c. à thé) de sel
  • Poivre noir, au goût

Préparation

  • Préchauffer le four à 180 °C (350 °F). Retirer la fine peau qui recouvre le dos des côtes levées. Mélanger les sels à frotter et en enduire les côtes. Déposer dans une lèchefrite assez grande pour que les côtes soient en un seul étage. Verser le vinaigre de cidre dans la lèchefrite, couvrir et cuire pendant 1 heure. Retirer du four et laisser reposer 20 minutes.
  • Entre-temps, mélanger tous les ingrédients de la sauce au fouet et badigeonner les côtes levées sur les deux côtés avec les 2/3 de la préparation. Réfrigérer le reste. Remettre au four, à découvert, à 180 °C (350 °F) ou au barbecue et poursuivre la cuisson pendant 1 heure à 1 heure et demie ou jusqu’à ce que la viande se détache de l’os. Dans les 10 dernières minutes de cuisson, badigeonner les côtes levées avec le reste de la sauce. Servir avec un riz aux champignons et au maïs, que vous aurez fait cuire dans moitié jus de tomate et moitié bouillon de poulet.

Note : on peut aussi faire reposer les côtes levées badigeonnées avec les 2/3 de la sauce et couvertes pendant 24 heures au réfrigérateur avant de les griller. Elles n’en seront que plus tendres.