Véronique Boyer à la ferme familiale en compagnie d’une vache bénéficiant du confort ajouté d’une stalle double. Crédit photo : Jérémie Mercier

Véronique Boyer à la ferme familiale en compagnie d’une vache bénéficiant du confort ajouté d’une stalle double. Crédit photo : Jérémie Mercier

Devrait-on élargir les stalles des vaches laitières?

Ayant grandi dans une petite ferme laitière, Véronique Boyer s’intéresse depuis toujours (ou presque!) au comportement des vaches. Encore aujourd’hui, elle se charge presque quotidiennement de la traite du soir à l’exploitation familiale. 

L’un des projets de recherche de cette jeune diplômée en agronomie consistait à évaluer l’impact de la largeur des stalles sur le confort, le comportement et la capacité à utiliser l’espace des vaches laitières en stabulation entravée.

Concrètement, elle a vérifié si le fait de doubler la largeur des stalles améliorait la qualité du repos des animaux. « C’est super important, car les vaches qui sont confortables produisent davantage de lait. Pour parler de façon imagée, je dirais que les bêtes qui disposent d’une stalle double ont tendance à “faire l’étoile au milieu du lit”! »

Selon cette étude, ces vaches adoptent plus fréquemment des postures de repos et étirent les pattes arrière davantage que celles qui occupent une stalle simple. Souvent, elles sont obligées de « négocier » avec leurs voisines pour étendre leurs pattes, ce qui peut nuire à la qualité de leur repos. « J’ai aussi noté qu’en stalle double, les vaches peuvent plus facilement changer de posture pour se dégourdir sans avoir à se lever. Autre avantage : les contacts avec les diviseurs au moment du coucher étaient réduits de près de la moitié, ce qui diminue les risques de blessures, notamment au niveau des hanches et des côtes », fait-elle encore valoir.   

Des stalles propres

L’étudiante a aussi étudié, toujours au sein du laboratoire d’Elsa Vasseur, spécialiste du bien-être animal, l’impact de la largeur des stalles sur la propreté des bêtes et des installations. « Je m’attendais à ce que les vaches ayant plus d’espace salissent une plus grande superficie de stalle, mais ça n’a pas été le cas. »

Une mesure ponctuelle?

Bien consciente que l’élargissement des stalles est une mesure coûteuse, Mme Boyer fait valoir que cet investissement pourrait être rentable s’il permet de prolonger la vie des vaches laitières. Mais cela reste toutefois à prouver, souligne-t-elle. « Je suggère aux éleveurs d’en faire une mesure ponctuelle, comme on le fait depuis longtemps à l’étable de mes parents. Lorsqu’une stalle se libère, on n’a qu’à retirer le diviseur central pour en faire bénéficier une vache : la doyenne du troupeau, un individu qui se rétablit d’une blessure… ou la “favorite”! »

L’importance du repos

Chaque jour, une vache laitière passe environ 12 heures couchée, par épisodes de 50 à 60 minutes. Quand l’animal est en posture de repos, davantage de sang circule vers le pis. Cette posture est aussi associée au temps de rumination qui est important pour l’assimilation des nutriments. Tout cela favorise la production de lait.