fbpx
Tant la jardinière composée de Sedum rupestris ‘Angelina’, d’Acorus gramineus ‘Oborozuki’ et d’Heuchera x hybrida ‘Crème Brûlée’ (à droite) que celle mettant en vedette Brassica oleracea ‘Nagoya White’, Eucalyptus gunnii ‘Silver Drop’, Cineraria maritima ‘Silver Dust’ et Festuca glauca ‘Blaufuchs’ (à gauche) restent belles jusqu’à -10 °C. Photo : Claude Vallée, ITAQ

Tant la jardinière composée de Sedum rupestris ‘Angelina’, d’Acorus gramineus ‘Oborozuki’ et d’Heuchera x hybrida ‘Crème Brûlée’ (à droite) que celle mettant en vedette Brassica oleracea ‘Nagoya White’, Eucalyptus gunnii ‘Silver Drop’, Cineraria maritima ‘Silver Dust’ et Festuca glauca ‘Blaufuchs’ (à gauche) restent belles jusqu’à -10 °C. Photo : Claude Vallée, ITAQ

Des jardinières qui ne sont pas frileuses

Une fois les feuilles tombées, quel plaisir de sortir de la maison l’automne et d’être entouré de magnifiques arrangements de plantes insensibles aux morsures du gel! C’est comme si on faisait un pied de nez à l’hiver. Belles jusqu’à -10 °C, les jardinières d’automne résistantes au froid constituent un concept original développé à l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ).

Ce projet a nécessité deux années d’expérimentation et l’évaluation de plus de 400 plantes. Les fleurs qui résistent aux gels sont rares, à part quelques exceptions, comme les pensées et les violas. C’est donc principalement avec le feuillage que l’on travaille. Le truc est de jouer avec des contrastes de textures, de couleurs et de formes de feuillages. Pour la fleur, les pensées et les violettes cornues sont les plus durables, à utiliser en bonus, comme touche de couleur. Le principe de composition est simple : une plante érigée pour donner de la hauteur, des plantes buissonnantes pour remplir le pot et quelques plantes retombantes pour équilibrer l’ensemble, si désiré. Réalisées à la fin août ou au début septembre, les jardinières resteront belles jusqu’à l’arrivée permanente de la neige et même plus!

Une sélection étonnante

La sélection de plantes, qui compte plusieurs potagères, a de quoi étonner. Voici quelques suggestions selon le port des plants :

Plantes au port érigé

Jonc bleu (Juncus inflexus), acore panaché (Acorus gramineus ‘Oborozuki’), carex de Buchanan (Carex buchananii), romarin érigé (Rosmarinus officinalis) ou petits conifères (ex.: Thuja).

Plantes au port buissonnant

Chou décoratif (Brassica oleracea), sauge (Salvia officinalis), lavande (Lavandula angustifolia), thym (Thymus vulgaris), thym citron (Thymus citriodorus ‘Variegatus’), heuchère à feuillage lustré (Heuchera x hybrida), bergénie (Bergenia cordifolia), fusain à feuillage persistant (Euonymus fortunei), cinéraire argentée (Cineraria maritima), pensée (Viola x wittrockiana) et violette cornue (Viola cornuta).

Plantes au port retombant

Sedum ‘Angelina’ (Sedum rupestris ‘Angelina’), sedum ‘Voodoo’ (Sedum spurium ‘Voodoo’), lierre de maison (Hedera helix), romarin retombant (Rosmarinus officinalis ‘Renzels Irene’) et petite pervenche (Vinca).

Comment en prendre soin?

Il suffit d’arroser les jardinières lorsque le dessus du substrat est sec et de fertiliser aux trois semaines avec des formulations solubles d’engrais, car les micro-organismes responsables de la dégradation des engrais organiques granulaires sont trop peu actifs au froid. Un emplacement à la mi-ombre ou au soleil est idéal. Lorsque la neige s’installe pour de bon, ceux qui désirent conserver les plantes vivaces peuvent coucher les pots au sol, à l’abri du soleil, et les recouvrir de feuilles, ou les entreposer au garage.

Confectionnés chaque année à l’ITAQ, ces arrangements ne cessent de surprendre. 

Du froid pour colorer les choux

Phénomène inusité, des températures de nuit inférieures à 10 °C sont nécessaires pour l’apparition de la coloration des choux décoratifs. Ce sont uniquement les nouvelles feuilles qui se colorent. Comme les choux poussent très bien au frais, une multitude de jeunes feuilles apparaîtront au centre du plant à l’automne, donnant le look si caractéristique de cette plante. 

Claude Vallée, professeur en Technologie de la production horticole agroenvironnementale