fbpx

L’impact du nivellement sur la qualité des sols et les rendements

Au Québec, le surplus d’eau est le principal facteur qui limite la croissance des plantes. Le drainage souterrain et le nivellement sont deux méthodes utilisées pour diminuer cet impact et ainsi améliorer la santé des sols.

Le drainage donne la possibilité d’abaisser le niveau d’eau plus rapidement afin d’effectuer les travaux au champ plus tôt, tandis que le nivellement permet à l’eau de surface de se répartir uniformément en éliminant les dépressions au champ.

Un projet a été mis en place afin d’évaluer l’impact de différentes intensités de déblai/remblai sur la santé des sols ainsi que sur les rendements en maïs et en soya. Deux sites ont été sélectionnés : un premier dans un loam sableux fin Aston à La Présentation et un autre dans une argile Rideau, à Sainte-Martine. Le suivi des propriétés biophysico-chimiques s’est fait avant le nivellement, en 2014, ainsi qu’à la suite des travaux, en 2015 et en 2016. Dans les deux cas, les cartes de rendements ont été utilisées pour comparer les résultats avant et après le nivellement.

À La Présentation, les couches de déblais et de remblais variaient de 0 à 20 cm, tandis qu’à Sainte-Martine, les déblais fluctuaient de 0 à 15 cm et les remblais, de 0 à 20 cm.

Interprétation des résultats

Les résultats montrent que les travaux ont eu peu d’impact sur la santé des sols, mais qu’ils ont permis de diminuer de moitié la variabilité des rendements dans les deux cas. Cela laisse croire que le nivellement donne la possibilité d’uniformiser ces derniers. De plus, il y a eu une augmentation de rendements respectivement de 26 % et de 20 % à la suite des travaux dans le loam sableux fin et dans l’argile.

Cependant, 2015 et 2016 ont été deux excellentes années en Montérégie en matière de rendements. Les résultats laissent donc croire que les travaux ont eu un effet positif, mais il est difficile de quantifier celui-ci.

Si l’on effectue une bonne planification, le nivellement permet de diminuer la variabilité des rendements sans trop affecter la santé des sols. À la lumière des résultats enregistrés, il pourrait être bénéfique d’augmenter l’ampleur des travaux afin d’obtenir des pentes théoriques de 0,1 % dans le sens des rangs ou de 0,3 %, perpendiculairement à ces derniers, selon la situation.

Consultez le conseiller du club-conseil de votre région pour en connaître davantage sur le nivellement.

Gabriel Deslauriers, agronome, M. Sc., Dura-Club de la Montérégie-Ouest