AcadieLab : l’innovation ouverte au service de la gestion de l’eau par bassin versant

L’AcadieLab est avant tout un projet né du désir d’un agronome et d’une biologiste spécialisés en agroenvironnement de changer d’approche dans les projets de gestion intégrée de l’eau par bassin versant.

Le projet a été initié à la suite d’un constat antérieur et mitigé de leur part sur les projets réalisés où, malgré l’accomplissement de plusieurs actions terrain, on ne percevait pas de véritable mobilisation des producteurs ni de réel changement des pratiques à long terme.

Initié par le Club-conseil Techno-Champ 2000, l’AcadieLab est un projet collaboratif d’aménagement intégré du bassin versant de la rivière L’Acadie, qui vise à cocréer et à expérimenter des idées d’amélioration ou d’implantation de nouvelles technologies et de pratiques de réhabilitation des agroécosystèmes. Basé sur une stratégie d’innovation ouverte, il a pour particularité de mettre au cœur de sa démarche les producteurs du bassin versant et les agronomes qui interviennent sur le territoire, mais également des chercheurs, des designers et des professionnels des organismes publics et privés, intéressés à agir comme une seule équipe à toutes les étapes du projet.

Dans l’AcadieLab, les savoirs portés par les producteurs occupent une place tout aussi importante que ceux provenant des experts chercheurs et des professionnels. Ainsi, plutôt que de proposer a priori des mesures, des outils et des technologies établies, le projet offre aux agriculteurs de déterminer eux-mêmes les actions qui seront mises en œuvre, adaptées à leur réalité.

Concrètement, la démarche repose sur une gestion de projet itérative allant de la conception au déploiement d’une innovation. Chaque phase est constituée de quatre grandes catégories d’activités :

  • Des ateliers de cocréation qui permettent de stimuler la créativité des parties prenantes en vue de générer de nouvelles idées et des pistes d’action;
  • Des sorties sur le terrain et des présentations concrètes d’experts afin d’acquérir des connaissances qui manquent au groupe;
  • Des activités d’expérimentation qui donnent la possibilité aux producteurs d’implanter eux-mêmes les solutions développées pour les tester et partager leur expérience avec les autres;
  • Des évaluations qui assurent aux parties prenantes de faire le point sur les connaissances ayant émergé durant le processus en vue de réinjecter ces dernières dans une prochaine itération.

Samuel Comtois, agronome, Club Techno-Champ 2000