fbpx
Lors du premier épisode, le producteur maraîcher Pascal Lecault a dû jeter plusieurs laitues parce qu’elles ne convenaient pas aux critères des acheteurs. Photo : Gracieuseté d’Impact TV

Lors du premier épisode, le producteur maraîcher Pascal Lecault a dû jeter plusieurs laitues parce qu’elles ne convenaient pas aux critères des acheteurs. Photo : Gracieuseté d’Impact TV

Le quotidien de six producteurs dans une série documentaire

Durant 10 mois, une équipe de tournage a suivi le quotidien de six agriculteurs de secteurs différents à leur ferme afin d’illustrer les défis auxquels ils font face dans une série documentaire de six épisodes, intitulée De pied ferme.

La maison de production IMPACT TV a saisi l’occasion fournie par la pandémie pour mettre en lumière cette profession. « On avait l’impression que tout le monde avait sur les lèvres les mots ‘‘autonomie alimentaire’’. On a senti l’ouverture pour outiller les gens qui souhaitent soutenir ce système. Il faut être informé plus en profondeur et aller au-delà du geste d’achat local », croit la scénariste Alexandra Cliche-Rivard. Elle estime qu’à la fin du visionnement, les consommateurs auront à se questionner sur ce qu’ils veulent pour l’avenir, puisque ça prend l’appui de la population pour aller plus loin.

Les protagonistes agricoles abordent entre autres les difficultés qu’ils ont vécues avec la COVID-19, l’incidence des changements climatiques et des insectes ravageurs ainsi que tous les aspects entourant la mise en marché et les normes. « On voulait suivre de près ce qui se passait. Quand on prenait un pas de recul, on voyait qu’il y avait des similarités qui affectent tout le monde. Les thèmes se sont dégagés d’eux-mêmes », explique la réalisatrice Sofi Langis.

Pour le moment, la série peut être visionnée sur la nouvelle plateforme Vrai de Québecor. Dans un an, elle sera diffusée sur l’une des chaînes spécialisées du diffuseur.