fbpx
Maxime Dion et Philippe Benoit à leur kiosque du marché Lionel-Daunais de Boucherville. Photo : Gracieuseté de La Bourrasque

Maxime Dion et Philippe Benoit à leur kiosque du marché Lionel-Daunais de Boucherville. Photo : Gracieuseté de La Bourrasque

Une ferme qui délègue pour assurer sa croissance

Les habitués du rang Brodeur savent que le paysage a bien changé, depuis dix ans, devant le numéro 312. La ferme maraîchère La Bourrasque connaît une croissance « fulgurante » depuis ses débuts, selon l’un de ses deux copropriétaires, Philippe Benoit.

« On a commencé avec un chiffre d’affaires de 20 000 $ et là, on tourne autour de 500 000$ », dit-il. Seulement l’an dernier, deux nouvelles serres se sont ajoutées au site de production. Un système de contrôle intelligent des conditions climatiques des serres a aussi été installé, tant et si bien que le climat des quatre serres de la ferme s’opère à partir d’un simple téléphone portable.

Cette croissance amène cependant son lot d’ajustements. « La croissance de l’entreprise a fait naître le besoin que des employés prennent en charge certains départements », explique Maxime Dion, l’autre propriétaire de La Bourrasque. Comme les patrons ne peuvent plus tout faire seuls, c’est une employée qui, par exemple, gère les serres. Pour que ce travail réponde à leurs exigences, les deux entrepreneurs ont cependant dû préciser leurs attentes. Un cahier de procédures a donc été rédigé afin que tout soit clair, de part et d’autre.

Ce type d’outils, en plus d’un manuel des employés, d’une évaluation de rendement et de la valorisation des compétences par la rémunération font partie des innovations mises en place par l’entreprise pour raffiner sa gestion de personnel. « Nos outils contribuent à valoriser nos employés et nous aident à les retenir, soutient Philippe Benoit. Nos postes de responsabilité comptent plusieurs échelons. Alors, nos travailleurs peuvent se projeter dans l’avenir, voir comment ils peuvent grandir dans l’entreprise. »

Cette approche plus chirurgicale dans les pratiques de gestion du personnel semble par ailleurs provoquer un effet inattendu, signale Maxime Dion. « Depuis qu’on s’est dotés de procédures claires, plus de gens expérimentés se présentent pour occuper nos postes », constate-t-il. Une telle situation présente l’avantage de faciliter la délégation de responsabilités à ces travailleurs rompus à des tâches similaires. Elle offre aussi plus de flexibilité aux propriétaires, qui doivent redoubler d’ardeur pour mettre leurs légumes bio en marché, cette année, puisque la ferme maraîchère est elle aussi touchée par une baisse de la demande pour les paniers bio. 

***

La ferme maraîchère La Bourrasque a été sélectionnée par le Centre d’emploi agricole de la Montérégie-Est dans le cadre de l’édition spéciale Nos Étoiles. Celle-ci met en lumière l’évolution des pratiques RH des entreprises agricoles ayant déjà participé au concours Ma ferme, mon monde, une initiative d’AGRIcarrières.

En novembre, vous serez invités à voter pour votre entreprise Coup de cœur. Restez à l’affût!

Claude Fortin, collaboration spéciale