fbpx
Olymel s’est réjouie lors de l’annonce du programme en juillet, puisque l’entreprise emploie plusieurs travailleurs étrangers temporaires qui restent au Québec à l’année. Photo : Archives/TCN

Olymel s’est réjouie lors de l’annonce du programme en juillet, puisque l’entreprise emploie plusieurs travailleurs étrangers temporaires qui restent au Québec à l’année. Photo : Archives/TCN

Transformation alimentaire : l’immigration permanente offerte à des TET

Un nouveau programme pilote, dont le déploiement avait été annoncé plus tôt cet été, permettra à des travailleurs étrangers temporaires (TET) du secteur de la transformation alimentaire au Québec d’immigrer de façon permanente avec leur famille.

Le 28 octobre, la ministre de l’Immigration du Québec, Nadine Girault, a précisé les détails entourant le programme. On sait maintenant que 550 TET seront sélectionnés chaque année, pendant cinq ans.

Pour participer au programme, les TET doivent occuper un emploi admissible au Québec, à temps plein, depuis au moins 12 mois. Ils doivent aussi avoir travaillé pendant au moins 24 mois au cours des 36 mois précédant la date de présentation de la demande. Les TET doivent par ailleurs démontrer une connaissance du français oral et être titulaires d’un diplôme correspondant minimalement à un diplôme d’études secondaires ou à un diplôme d’études professionnelles du Québec. Les candidats sélectionnés devront répondre à des critères d’autonomie financière établis par le ministère.

Emplois et secteurs admissibles

  • Boucher industriel, dépeceur/découpeur de viande, préparateur de volailles et personnel assimilé;
  • personne effectuant des manœuvres dans la transformation des aliments, du poisson, des fruits de mer et des boissons;
  • nettoyeur spécialisé;
  • opérateur de machines et de procédés industriels dans la transformation des aliments et des boissons;
  • ouvrier agricole occupant la fonction de ramasseur de poulets;
  • ouvrier dans les usines de transformation du poisson et de fruits de mer.