fbpx

Québec veut acquérir la ferme expérimentale de Frelighsburg

La ferme expérimentale de Frelighsburg, inopérante depuis 2012 en raison de compressions budgétaires du gouvernement fédéral, pourrait bientôt devenir la propriété du gouvernement du Québec.

« Le ministère québécois de l’Agriculture [MAPAQ] a manifesté son intérêt d’acquérir quelque 100 hectares de cette propriété, a confirmé à la Terre Patrick Girard, agent des relations avec les médias à Agriculture et Agroalimentaire Canada, le 17 juillet dernier. Le ministère fédéral des Travaux publics amorcera bientôt la négociation pour la vente de la propriété », ajoute-t-il. Les négociations, auxquelles la municipalité de Frelighsburg est associée, peuvent durer jusqu’à 90 jours.

Le gouvernement fédéral compte vendre la ferme « à sa valeur marchande », note M. Girard. Selon l’évaluation municipale, ces actifs (terrain et bâtiments) frisent les 680 000 $. Entre autres directives, la Politique du Conseil du trésor stipule que l’aliénation de biens immobiliers doit viser à « obtenir la meilleure valeur pour le contribuable canadien et tenir compte des intérêts des collectivités et d’autres échelons gouvernementaux ». Environnement Canada va conserver 33 hectares afin de poursuivre ses activités de mesures météorologiques.

La Terre n’a pu savoir si le MAPAQ veut exploiter lui-même cette ferme expérimentale ou en confier la gestion à un autre groupement. On sait que l’organisme à but non lucratif Hortinove a été fondé en février 2013 afin d’acquérir la ferme expérimentale et d’y poursuivre des activités de recherche. Il semble maintenant que le transfert de cette station ne se fera pas directement en faveur d’Hortinove. L’organisme pourrait par contre tenter d’en obtenir la gestion auprès du MAPAQ, si les négociations aboutissent avec le fédéral. Hortinove estime que cette station expérimentale devrait devenir un centre d’expertise dans la chaîne de valeur des boissons alcoolisées.

Le gouvernement fédéral a annoncé la fermeture de cette sous-station du Centre de recherche et de développement en horticulture, situé à Saint-Jean-sur-Richelieu, en décembre 2012. La station de Frelighsburg était spécialisée dans l’exploitation des vergers expérimentaux et s’intéressait aux vignes et à divers petits fruits. Selon M. Girard, les activités de recherche en protection des vergers, des bleuets, des fraises et framboises ainsi que des vignes vont se poursuivre aux stations expérimentales de L’Acadie et de Sainte-Clotilde.

Sara Boivin-Chabot, agente de liaison fruits et légumes du Conseil québécois de l’horticulture et secrétaire du conseil d’administration d’Hortinove, a confié à la Terre que les parcelles du Réseau d’essais de cultivars et de porte-greffes de pommiers (RECUPOM) du Québec ont été entretenues de façon appropriée, depuis la fermeture de la station.