fbpx
Les projets d’implantation de systèmes d’automatisation de l’irrigation, des ouvrants de toits ou des activités de conditionnements dans les serres sont admissibles au programme Productivité végétale. Crédit : Myriam Laplante El Haïli/TCN

Les projets d’implantation de systèmes d’automatisation de l’irrigation, des ouvrants de toits ou des activités de conditionnements dans les serres sont admissibles au programme Productivité végétale. Crédit : Myriam Laplante El Haïli/TCN

Québec injecte 20 M$ dans le programme Productivité végétale

Le 12 janvier, le ministre de l’Agriculture du Québec, André Lamontagne, a annoncé une enveloppe supplémentaire de 20 M$ au programme Productivité végétale, marquant le lancement d’une nouvelle période de dépôt de projets.

Ce programme du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) vise à lutter contre la rareté de la main-d’œuvre en finançant des projets destinés à l’amélioration de l’efficacité de la main-d’œuvre et des travaux à la ferme. Ceci inclut également l’utilisation de services professionnels (non admissibles à une aide financière dans le cadre du Programme services-conseils).

Le ministère estime que 900 projets de fermes spécialisées en productions végétales, apicoles ou de Coopératives d’utilisation de matériel agricole (CUMA) pourraient bénéficier de cette enveloppe, et ce, avant la fin mars. « Il est prévu que les premiers versements soient effectués rapidement, soit d’ici le 31 mars 2023, en prévision de la prochaine saison agricole », indique le MAPAQ. En effet, les modalités du programme ont été révisées pour accélérer le traitement des demandes d’aide financière et pour permettre à un plus grand nombre d’entreprises de profiter de l’enveloppe budgétaire, indépendamment de la taille de celles-ci. Des ajustements ont également été apportés aux équipements admissibles, en concordance avec le Plan d’agriculture durable.

La période de dépôt de projet s’étendra du 17 janvier au 15 février 2023 ou jusqu’à l’épuisement de l’enveloppe budgétaire. Les entreprises sont éligibles à un montant maximal de 50 000 $. « Le taux d’aide financière peut se situer entre 30 % et 50 % des dépenses admissibles, selon le projet. Une bonification de 10 % est prévue pour la relève agricole, les CUMA, les entreprises en précertification ou certifiées “biologiques” et les projets se situant dans l’agglomération des Îles-de-la-Madeleine », précise le ministère.

Pour les années 2020-2023, le MAPAQ a financé 1 731 projets dans le cadre du programme, pour une valeur de près de 40 M$. Les entreprises agricoles de la Montérégie-Ouest ont été les plus nombreuses à déposer leur candidature (279) et à obtenir les fonds (7 M$), suivis de la Montérégie-Est et de la région Montréal-Laval-Lanaudière. À travers le Québec, les entreprises horticoles et de grandes cultures ont été les plus nombreuses à se voir octroyer les fonds.