fbpx
Maria Labrecque Duchesneau

Maria Labrecque Duchesneau

Maria Labrecque Duchesneau accède à l’Ordre du Canada

Malgré son statut de retraitée, Maria Labrecque Duchesneau demeure active pour le milieu agricole et toutes les énergies qu’elle y a consacrées pendant sa vie continuent d’être récompensées, à sa grande surprise. 

À la fin novembre, elle a été nommée membre de l’Ordre du Canada « pour ses interventions psychosociales de prévention du suicide adaptées aux besoins des familles en milieu rural », peut-on lire dans les nominations de la gouverneur générale.

Pour la fondatrice de l’organisme Au cœur des familles agricoles (ACFA) et sa maison de répit, il s’agit d’une « agréable surprise », d’autant plus qu’elle ignore qui a soumis sa candidature. « Je n’ai jamais eu l’impression d’avoir fait si grand. Oui, j’ai travaillé fort et j’y ai mis beaucoup d’heures. Je le faisais avec les besoins du moment », relate Mme Labrecque Duchesneau.

Cet honneur n’est pas le premier qu’elle reçoit. Elle a notamment été nommée chevalière de l’Ordre national du Québec, en 2017 et a, plus récemment, obtenu le Mérite spécial Adélard-Godbout de l’Ordre des agronomes du Québec, en 2019.

Toujours à l’écoute

Bien qu’elle ait pris sa retraite il y a cinq ans, l’intervenante psychosociale garde toujours une oreille ouverte pour ceux qui en auraient besoin, particulièrement ceux qui parlent de suicide. « Mon bureau a été chez moi pendant 17 ans. Tout le monde sait où je reste », souligne-t-elle.

Pour elle, prendre deux minutes pour écouter et aider les gens, c’est du temps bien investi. « Je les écoute et les dirige vers les bonnes ressources. Oui, souvent vers ACFA », affirme celle que l’on a déjà surnommée l’ange gardienne du monde agricole ou la mère Térésa de l’agriculture.

La dame occupe une partie de son temps en s’impliquant en politique dans le comité de la Coalition avenir Québec de son comté d’Iberville. Elle essaie aussi de profiter du temps avec ses deux enfants ainsi que ses petits-enfants. « Mes enfants m’ont laissé la place pour mon travail. Maintenant, je rattrape le temps perdu », dit celle qui, en cette période de pandémie, encourage la population à consommer davantage localement et à acheter directement d’un producteur. « Je me fais un devoir de le faire. Si tout le monde le faisait, ça aiderait », croit cette fille de producteurs laitiers. 


Le vigneron Christian Barthomeuf compte également au nombre des nouveaux membres de l’Ordre du Canada.

Le vigneron Christian Barthomeuf compte également au nombre des nouveaux membres de l’Ordre du Canada.

L’inventeur du cidre de glace également honoré

Christian Barthomeuf, un pionnier de la viticulture, fait maintenant partie des membres de l’Ordre du Canada. Le vigneron de Frelighsburg, en Montérégie, a reçu cette mention « pour avoir inventé le cidre de glace et développé, en respectant la biodiversité agricole, une viticulture adaptée à l’hiver québécois », indique-t-on dans sa fiche de nomination.

Le propriétaire du vignoble le Saragnat n’utilise ni de pesticides, ni d’herbicides, ni d’engrais chimiques. Il a aussi fondé le premier vignoble de Dunham en 1980.

En août, M. Barthomeuf a publié un livre intitulé Autoportrait d’un paysan rebelle. Il y trace son parcours, relatant entre autres son enfance en France, son arrivée au Québec et la création du cidre de glace.

Qu’est-ce que l’Ordre du Canada?

Créé en 1967, l’Ordre du Canada est une  distinction honorifique civile qui reconnaît les réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation. Plus de 7 000 personnes en ont été investies à ce jour. En 2020, ce sont 114 nominations qui ont été annoncées par la gouverneure générale Julie Payette, soit 8 compagnons, 21 officiers, 85 membres et 1 membre honoraire. Une cérémonie aura lieu à une date ultérieure au Rideau Hall.

La médaille de l’Ordre du Canada symbolise un flocon de neige.

La médaille de l’Ordre du Canada symbolise un flocon de neige.