fbpx
L’agroalimentaire sera au cœur de la stratégie que François Legault compte déployer pour redresser l’économie du Québec d’ici 2022. Photo : Émilie Nadeau

L’agroalimentaire sera au cœur de la stratégie que François Legault compte déployer pour redresser l’économie du Québec d’ici 2022. Photo : Émilie Nadeau

L’agroalimentaire au cœur de la stratégie de Legault

L’agroalimentaire s’inscrira dans la grande priorité que se donne le premier ministre François Legault pour la seconde partie de son mandat, soit d’accroître l’offre de produits fabriqués au Québec d’ici 2022.

Depuis le début de la pandémie, les Québécois se sont montrés ouverts à acheter des produits locaux, a indiqué le premier ministre en entrevue avec La Presse+. Il veut donc profiter de cet engouement pour accroître la production agroalimentaire et manufacturière québécoise.

François Legault a évoqué l’augmentation envisagée de la production en serre stimulée par des tarifs préférentiels d’Hydro-Québec et se dit conscient du défi de la compétitivité des prix québécois par rapport à ceux des produits importés. Il s’est dit favorable à ce que le gouvernement puisse « aider » les entreprises à rendre leurs prix compétitifs « pendant au moins un certain temps ».

« Je suis un gars de résultats, a-t-il indiqué. Ça veut dire si, aujourd’hui, on a 50 % des aliments qui sont fabriqués ici, moi, je vais vouloir voir ce pourcentage augmenter. Si nos exportations, et on peut les prendre pays par pays, sont à tel niveau aujourd’hui ou avant la pandémie, je vais vouloir voir nos importations être réduites et voir plus de produits fabriqués au Québec. »

À terme, le premier ministre est convaincu que l’exercice permettra au gouvernement d’absorber le déficit gouvernemental engendré par la crise de la COVID-19 et retrouver l’équilibre budgétaire.