fbpx
Les secteurs du porc et des grains sont particulièrement touchés par la guerre commerciale de Donald Trump. En effet, celle-ci fait chuter les prix à la Bourse de Chicago, qui sert de référence pour les prix au Canada et au Québec. Crédit photo : Martin Ménard/Archives TCN

Les secteurs du porc et des grains sont particulièrement touchés par la guerre commerciale de Donald Trump. En effet, celle-ci fait chuter les prix à la Bourse de Chicago, qui sert de référence pour les prix au Canada et au Québec. Crédit photo : Martin Ménard/Archives TCN

Guerre commerciale : 45 M$ pour l’agriculture

Le gouvernement du Québec a dévoilé un plan de 863 M$ sur cinq ans pour soutenir les entreprises d’ici en ces temps de guerre commerciale déclenchée par le président Trump. Le secteur agricole aura notamment accès à 45 M$ sur deux ans en appui à l’investissement, mais le détail de cet appui demeure inconnu.

De cette somme, 15 M$ iront aux productions végétales et à l’apiculture pour augmenter l’efficacité des travaux agricoles et de la main-d’œuvre en offrant une aide équivalant à 40 % des dépenses admissibles. Il est question d’équipement, de nouvelles technologies ou de services professionnels.

Les 30 M$ qui restent seront consacrés à une mesure spécifique de La Financière agricole du Québec permettant le prolongement de deux programmes déjà en place qui s’adressent à toutes les entreprises agricoles, notamment celles dans le secteur du porc. Il n’a pas été possible d’avoir plus de détails au moment de publier.

« Les mesures annoncées aujourd’hui par notre gouvernement reflètent la nécessité de maintenir la compétitivité de nos entreprises agricoles et de les accompagner face à la pénurie de main-d’œuvre qui les touche », a déclaré le ministre Lessard par communiqué.

« Le premier ministre reconnaît l’impact négatif de la guerre commerciale sur l’agriculture. Le travail devra donc se poursuivre afin de trouver des mesures spécifiques pour soutenir les producteurs de grains, dans l’immédiat et à plus long terme », déclare Christian Overbeek, président des Producteurs de grains du Québec (PGQ). Ce dernier rappelle que le gouvernement américain soutient ses agriculteurs à hauteur de 12 G$ en raison de la guerre commerciale et que le soutien américain de base entre 2016 et 2018 représentait déjà 80 $ par hectare de maïs ou de soya. Au Québec, les PGQ évaluent ce soutien à 47 $ l’hectare. Pour l’assurance récolte, les producteurs américains recevraient dix fois plus par hectare.

Pour toutes les entreprises, il y aura aussi une réduction devancée de la cotisation au Fonds des services de santé. Lorsque la masse salariale est de moins de 1 M$, la facture passera de 1,45 % à 1,25 % dès maintenant. Le gouvernement annonce aussi des bonifications au programme PME en action et des mesures d’appui à la main-d’œuvre.