fbpx
Marie-Claude Bibeau

Marie-Claude Bibeau

Agri-stabilité : la ministre Bibeau presse les autres provinces de répondre

Dans une entrevue accordée à La Terre, la ministre fédérale de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Canada, Marie-Claude Bibeau, a évoqué les dossiers qui occuperont son agenda au cours des prochains mois. La bonification d’Agri-stabilité est celui qui lui apparaît le plus urgent. Les compensations aux producteurs sous gestion de l’offre, la création d’un fonds solutions climatiques naturelles pour l’environnement et les travailleurs étrangers temporaires font également partie de ses priorités.

Devant la lenteur des réponses provinciales d’adhésion aux changements du programme Agri-stabilité, la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, et son homologue ontarien, Ernie Hardeman, tous deux coprésidents des réunions ministérielles fédérales-provinciales-territoriales, ont lancé un appel aux autres provinces. Ils souhaitent une réponse rapide afin que les agriculteurs aient accès aux modifications rétroactivement pour 2020.

En entrevue, Mme Bibeau a rappelé que pour aller de l’avant, ça prend l’aval de la majorité des provinces. Le Québec a confirmé sa participation. Pour la ministre, c’est un dossier urgent qu’il faut régler rapidement. Le gouvernement fédéral a déjà confirmé sa contribution de 60 % aux bonifications et les provinces doivent fournir le 40 % restant.

Ces changements permettraient d’enlever la limite sur la marge de référence et d’augmenter le taux d’indemnisation de 70 à 80 %, soit une augmentation moyenne de 50 % ou 170 M$ de plus pour les agriculteurs. 


Modalités des compensations

Pour recevoir leur second paiement, les producteurs laitiers doivent s’inscrire avant le 31 mars à la Commission canadienne du lait. Une lettre en ce sens leur a été envoyée à la mi-janvier. Ils doivent ensuite remplir un formulaire en ligne ou faire une demande pour le recevoir par la poste. 

Les producteurs se partageront cette année à nouveau la somme de 469 M$, qui sera divisée selon le pourcentage que représente leur quota par rapport au total de la province. Un autre versement est prévu l’an prochain. Comme annoncé en novembre, ces paiements seront versés sur quatre ans au lieu de huit pour les concessions en matière d’accès aux marchés négociées dans le cadre de l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne ainsi que du Partenariat transpacifique global et progressiste.

Par ailleurs, la ministre a obtenu un budget de 691 M$ pour dédommager les producteurs de volailles et d’œufs et affirme avoir l’autorité nécessaire pour élaborer un programme. Cependant, aucune date n’est encore fixée pour les paiements. Son ministère est à développer les programmes. « Il faut bien le faire et mettre en place les bons critères d’admissibilité », indique-t-elle.

Pour les transformateurs, la ministre n’a toujours pas obtenu d’enveloppe. « Ça demeure un engagement ferme et une priorité. Ce seront les prochains », assure Mme Bibeau. Elle tient le même discours à l’égard de l’indemnisation pour l’Accord Canada-États-Unis-Mexique.


Nouveau président aux États-Unis

Questionnée sur l’arrivée d’un nouveau président américain et les relations avec le Canada, Mme Bibeau a dit estimer que l’entrée en poste le 20 janvier de Joe Biden ne changera pas les ententes. « Les Américains vont rester un partenaire d’affaires dur, mais il sera plus prévisible et respectueux des règles du jeu qu’on s’est fixées », dit-elle.


Un fonds climatique

Au cours des prochains mois, la ministre de l’Agriculture travaillera à l’élaboration d’un programme pour des solutions climatiques naturelles pour l’environnement dans le milieu agricole. Un fonds de 185 M$ a été créé pour financer des projets de recherche et d’innovation dans ce secteur. Elle consultera le milieu afin de s’assurer que le programme est adapté à leurs besoins.