fbpx
Le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, s’est dit satisfait que la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, ait tenu promesse en ce qui a trait aux indemnisations accordées à son secteur. Photo : Caroline Morneau/TCN

Le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, s’est dit satisfait que la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, ait tenu promesse en ce qui a trait aux indemnisations accordées à son secteur. Photo : Caroline Morneau/TCN

ACEUM : 1,7 G$ en indemnisations aux secteurs sous gestion de l’offre

ASCOT CORNER – Plus de 1,7 G$ seront versés aux secteurs canadiens sous gestion de l’offre pour compenser les pertes de marché résultant de l’Accord Canada–États-Unis-Mexique (ACEUM). De ce montant, 1,2 G$ seront distribués aux producteurs de lait sous forme de paiements directs dès 2024.

« Cette somme de 1,7 G$ porte donc à 4,8 G$ le total des indemnisations qui sont en voie d’être versées par notre gouvernement aux secteurs sous gestion de l’offre. Promesse faite, promesse tenue », a déclaré la ministre fédérale de l’Agriculture, Marie-Claude Bibeau, lors d’un point de presse le 14 novembre, à la Ferme des Sommets, située à Ascot Corner, en Estrie. Après avoir annoncé ces dernières années les détails des indemnisations faisant suite aux accords de libre-échange avec l’Europe et la zone transpacifique, il ne restait que ceux entourant l’ACEUM à dévoiler.

Le quart du montant la première année

Quatre versements ont déjà été accordés aux producteurs laitiers, en fonction de leur quota, pour compenser les deux premiers accords commerciaux. Le dernier versement devrait d’ailleurs arriver en janvier 2023.

Dans le cas de l’ACEUM, six autres paiements directs seront octroyés à compter du début de 2024, à raison d’un par année jusqu’en 2029. Le quart de la somme sera versé dès la première année. Une ferme moyenne de 80 vaches laitières, par exemple, recevra jusqu’à 106 000 $ au total. Les versements seront ainsi répartis : 25 % en 2024, 21 % en 2025, 21 % en 2026, 13 % en 2027, 13 % en 2028 et 8 % en 2029. La ministre Bibeau a également réitéré sa promesse de ne plus faire de concessions lors de futurs accords commerciaux.

À la suite du point de presse, le président des Producteurs laitiers du Canada, Pierre Lampron, a confirmé que l’annonce répond aux attentes de son organisation. « C’est un peu dans le même ordre de grandeur que les deux autres accords. […] Aussi, [la ministre] a réaffirmé aujourd’hui qu’il n’y aurait pas d’autres concessions. On la croit et on va continuer à mettre la pression tout le temps. »

Pour le président des Producteurs de lait du Québec, Daniel Gobeil, il s’agit « d’un chapitre qui se ferme enfin au niveau de l’incertitude que ça amenait [dans les] fermes ».

Soulignons par ailleurs que dès 2023, le gouvernement prévoit investir jusqu’à 300 M$ supplémentaires dans un nouveau programme pour soutenir les projets de valorisation de surplus de solides non gras, un sous-produit de la transformation laitière. Les détails seront révélés au début de l’année prochaine.

112 M$ aux producteurs d’œufs et de volailles

Pour les producteurs de volailles et d’œufs, le gouvernement octroie un montant de 112 M$ sur huit ans sous forme de programme d’investissement et d’aide à la mise en marché qui s’ajoute aux 691 M$ déjà consentis à la suite des deux précédents accords. Ce sont 10 M$ qui seront destinés aux producteurs de poulets, 15 M$ aux producteurs de dindons, 85 M$ aux producteurs d’œufs et 2 M$ aux producteurs d’œufs d’incubation.

Les transformateurs qui bénéficient déjà d’un fonds d’investissement de 392 M$ relativement aux deux premiers accords verront quant à eux leur budget bonifié de 105 M$ sur cinq ans. Ce programme subventionne l’acquisition de nouveaux équipements et technologies pour améliorer la productivité dans les usines.