fbpx
La hauteur idéale de coupe se situe à 23 cm et la longueur, entre 1,3 et 2 cm. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

La hauteur idéale de coupe se situe à 23 cm et la longueur, entre 1,3 et 2 cm. Photo : Martin Ménard/Archives TCN

L’ABC de l’ensilage

Le maïs ensilage est un aliment d’intérêt en production laitière, autant d’un point de vue alimentaire que pour maintenir une régie de culture assez simple : bon rendement à un coût moindre, facilité de production et une seule récolte par an.

Cependant, comme c’est le cas avec les autres types de fourrages, des petits détails dans la régie peuvent avoir des effets importants sur la qualité finale du produit et ultimement, sur la santé du troupeau. Voici donc quelques conseils pour réussir un ensilage de qualité.

Moment idéal de récolte : on vise un taux de matière sèche (M.S.) entre 32 % et 40 % pour les silos-tours. Si la M.S. est inférieure à 30 %, le silo va couler. Il y aura une perte de nutriments, et un possible changement d’odeur et de goût (moins appétant). Si la M.S. est supérieure à 40 %, la digestibilité sera réduite (fibre et amidon). Il pourrait y avoir des problèmes de compaction à l’entreposage, donc la création de poches d’air qui favorisent le développement de moisissures et les risques de chauffage (ou élévation de température). Hauteur de coupe : idéalement 23 cm (9 pouces), et pas moins de 15 cm (6 pouces).

Le fait de couper plus haut réduit le rendement à l’hectare, mais comporte plusieurs avantages : Récolte plus hâtive, puisque le plant sèche de haut en bas (la base de la plante est toujours plus humide); Meilleure valeur nutritionnelle (plus grande digestibilité); Meilleure valorisation des fourrages (si la ration est bien balancée, un ensilage de maïs de meilleure qualité peut permettre de réduire les apports de grains et de concentrés).

Ajustement des rouleaux craqueurs (si l’ensileuse est dotée de rouleaux craqueurs) : souvent oublié par les producteurs, cet ajustement joue pour beaucoup sur la digestibilité de l’amidon. Plus la M.S. est haute, ou plus le grain est dur, plus il faut rapprocher les rouleaux craqueurs.
Longueur de coupe : en général, la longueur de coupe devrait se situer entre 1,3 cm (½ po) et 2 cm (¾ po).

Lorsque l’ensilage a plus de 40 % de M.S., il faut hacher plus court pour permettre un meilleur tassement et réduire les effets négatifs d’un maïs trop mature. Utilisation d’un inoculant à fourrage : l’ajout d’un inoculant à base de bactéries peut améliorer la qualité de la fermentation et la stabilité de l’ensilage. Accélère la baisse du pH (stabilité de l’ensilage plus rapide); Empêche le développement d’entérobactéries et de clostridium (néfastes pour les vaches); Réduit la protéolyse (destruction des protéines); Réduit les pertes de matière sèche.

N’oubliez pas non plus qu’en amont de la récolte, vos décisions ont une incidence sur la qualité de l’ensilage. Le choix de l’hybride par exemple influence la fenêtre de récolte, le rendement, la digestibilité, le contenu en amidon, etc. Il y a d’excellentes options à considérer autant dans le deux-fins que dans le maïs de type feuillu ou feuillu farineux. Il suffit de bien évaluer vos besoins en fonction des forces et faiblesses de chaque hybride.

Les fongicides sont-ils utiles dans le maïs ensilage?

Certains fongicides, appliqués au début de la pollinisation, protègent le maïs contre les maladies de la tige et de l’épi. Pour le maïs ensilage, l’application de fongicide a comme but principal de diminuer l’incidence de la fusariose de l’épi, permettant ainsi de limiter la production de toxines dans l’ensilage. Les toxines peuvent être l’un des facteurs limitatifs de la santé d’un troupeau laitier. Avant de prendre une décision, il faut regarder plusieurs facteurs : la variété de maïs, le stade de la culture, la rotation culturale et les conditions climatiques. Selon l’importance des facteurs de risque qui favorisent le développement de maladies, votre agronome pourra vous aider à prendre la bonne décision quant à l’utilisation d’un fongicide.

Pierre-Olivier Bédard, AGR. Conseiller pour Agrocentre Fertibec et Amélie Bouvier, T.P. Conseillère pour Agrocentre Lanaudière