fbpx
La MRC de L’Assomption met une zone d’innovation de 15 km2 à la disposition des entreprises spécialisées dans les secteurs des agtech et des bioproduits végétaux du Québec. Photo : Gracieuseté Zone Agtech

La MRC de L’Assomption met une zone d’innovation de 15 km2 à la disposition des entreprises spécialisées dans les secteurs des agtech et des bioproduits végétaux du Québec. Photo : Gracieuseté Zone Agtech

Zone Agtech : une « Silicon Valley » des technologies agricoles innovantes prend forme

Une révolution se produit dans l’univers agricole québécois ces jours-ci alors que les premiers bâtiments de la Zone Agtech, une zone d’innovation de calibre mondial en agtech et bioproduits végétaux située dans la MRC de L’Assomption, se construisent officiellement.

Sur 15 km2, incluant notamment le site de l’ancienne usine d’Electrolux, une quarantaine d’entreprises agtech du Québec et d’ailleurs ont élu domicile pour innover ensemble, se développer plus rapidement et intensifier leur rayonnement au Québec et à l’international.

Ce n’est là que le début : d’ici cinq ans, le site de 15 km2 devrait inclure les installations de 100 à 150 petites, moyennes et grandes entreprises spécialisées en technologies agricoles ou en fabrication de bioproduits végétaux.

C’est du moins ce qu’entrevoit l’un des porteurs du projet, le maire de la Ville de L’Assomption, Sébastien Nadeau.

« La fermeture de l’usine d’Electrolux en 2014 nous a amenés à chercher de nouvelles façons de dynamiser la MRC de L’Assomption, confie-t-il. Comme 76 % du territoire de la MRC de L’Assomption est agricole et que l’on compte déjà plusieurs producteurs maraîchers ici, en plus d’un centre de recherche en science des plantes, l’idée a paru évidente. »

Cette idée était celle de créer une zone d’innovation qui poursuit la mission de rassembler et de propulser les innovations du Québec en matière de technologies agricoles et de les faire rayonner au Québec et à l’international. Aujourd’hui, non seulement la MRC de L’Assomption attire-t-elle des entreprises innovantes québécoises et internationales capables de mettre au point des solutions économiquement viables, mais elle crée aussi des synergies en les amenant à collaborer pour développer des technologies et accélérer leur commercialisation.

La création de la Zone Agtech n'aurait pas été possible sans l'appui  de différents acteurs que compte la MRC de L'Assomption. De gauche à droite : Dominique Masse (Table des préfets de Lanaudière), Sébastien Nadeau (Ville de L’Assomption), Steve Plante (Ville de L’Épiphanie), Eric Chartré (CieNOV), Chantal Deschamps (Ville de Repentigny), Georges Robinson (Ville de Repentigny), Marilou Cyr (Zone Agtech), Michel Champagne (Ville de St-Sulpice) et Joffrey Bouchard (MRC de L’Assomption).

La création de la Zone Agtech n’aurait pas été possible sans l’appui de différents acteurs que compte la MRC de L’Assomption. De gauche à droite : Dominique Masse (Table des préfets de Lanaudière), Sébastien Nadeau (Ville de L’Assomption), Steve Plante (Ville de L’Épiphanie), Eric Chartré (CieNOV), Chantal Deschamps (Ville de Repentigny), Georges Robinson (Ville de Repentigny), Marilou Cyr (Zone Agtech), Michel Champagne (Ville de St-Sulpice) et Joffrey Bouchard (MRC de L’Assomption).

Le projet comptait déjà sur une quinzaine d’entreprises lors de son lancement officiel le 6 février 2020.

« L’objectif, c’est de nous amener à la souveraineté alimentaire en ayant contribué activement à l’accélération des technologies qui permettent de produire pendant 12 mois par année », précise M. Nadeau, soulignant que la Zone Agtech se concentre sur des productions en environnement contrôlé, et donc en serres, notamment.

Les entreprises de la Zone Agtech devraient d’ailleurs bénéficier du Programme de soutien au développement d’entreprises serricoles du MAPAQ, ainsi que de tarifs préférentiels en électricité d’Hydro-Québec, pour mener à bien leurs projets. « On exige que chacun des bâtiments au sein de la Zone Agtech ait une serre sur son toit, souligne le maire de la Ville de L’Assomption. On en fera des espaces dédiés à la production, à la recherche et à l’innovation. »

Selon lui, pareil projet devrait amener des jeunes à s’établir dans la région, la Zone Agtech ayant pour objectif de mener à la création de 2 600 emplois. « On n’a pas choisi le chemin le plus facile, mais le volet environnemental et humain est super intéressant, dit-il. On a des valeurs environnementales audacieuses, et on se dit qu’en attirant des citoyens convertis, on pourrait pousser l’audace encore plus loin. »

De la « start-up » à la grande entreprise

Comme tout bon écosystème, la Zone Agtech mise sur un amalgame d’entreprises de toutes tailles.

Les plus petites seront bientôt accueillies dans un incubateur et un accélérateur au sein du Carrefour industriel et expérimental de Lanaudière, un centre de recherche en sciences des plantes reconnu au Québec, et du bâtiment principal de la Zone Agtech, un édifice de 400 000 pi2 dont la construction devrait démarrer cet automne. Les autres s’établiront tout autour, au sein de la zone de 15 km2 qui est prévue pour ce projet.

Les entreprises, particulièrement les plus petites, profitent déjà d’appuis multiples. En plus de bénéficier d’un service d’accompagnement en gestion de projets d’innovation, commercialisation et financement, elles ont accès à des sources de financement alternatives allant jusqu’à un maximum de 250 000 $. Elles ont aussi le loisir de tester leurs innovations et produits en développement dans les serres et parcelles expérimentales de la Zone, en plus d’avoir accès aux spécialistes d’institutions d’enseignement susceptibles d’appuyer leur projet.

Un programme d’innovation ouverte est également offert aux entreprises matures afin d’identifier les tendances du marché et les innovations qui les intéressent. Ce faisant, la Zone Agtech collabore actuellement avec l’Agence spatiale canadienne, Cycle Momentum et Innov HQ ainsi que les Producteurs en serre du Québec et l’Association des producteurs maraîchers du Québec.

Et le projet profite présentement d’un bel élan, souligne Marilou Cyr, directrice du projet de la Zone Agtech. « On discute déjà avec 47 entreprises de toutes tailles », souligne-t-elle, en ajoutant que chacune doit d’abord se soumettre à un processus de sélection.

« Un comité s’assure que chaque entreprise sélectionnée contribue et contribuera à renforcer la Zone par sa complémentarité ou son expertise. » 


Propulser l’agriculture de demain

La Zone Agtech est un lieu d’innovation, de maillage stratégique, de savoir et d’accélération d’affaires voué aux entreprises spécialisées dans les secteurs des agtech et des bioproduits végétaux. En plus d’un lieu unique où évoluer, elle offre une programmation variée et des services spécialisés pour propulser les entreprises et les aider à croître. Voici quelques-uns de nos membres.

Alliance Solutions

Votre partenaire pour réduire l’impact de la pénurie de main-d’œuvre! Nos experts conçoivent et implantent des solutions concrètes afin d’accroître votre productivité à court terme. Dispensateur de services Agri-Conseil.

Nexus Robotics

L’agriculture a toujours consisté à avoir les bons outils pour faire le travail. Nous fournissons des outils de nouvelle génération aux agriculteurs qui réinventent le fonctionnement des fermes. Nous offrons flexibilité et liberté à ceux qui créent l’avenir de l’agriculture. Nous veillons à ce que les fermes soient prêtes pour demain.

Myllennium Technologies

Vos défis environnementaux alimentent notre passion. Nous transformons des matières résiduelles agroindustrielles en combinant les plastiques non recyclés et de la biomasse pour la production de biomatériaux sans impact sur l’environnement.

Bioponix

Le plus performant mode de culture Bio-inspiré pour les serriculteurs. Grâce à un système innovant basé sur la biologie de la terre vivante et la culture de haute précision, le système Bioponix combine qualité de production 100 % bio, facilité d’utilisation, haut rendement et écoresponsabilité.

ChrysaLabs

ChrysaLabs développe une solution d’analyse de la santé et de la fertilité du sol en temps réel qui permet aux agronomes et aux producteurs agricoles de mieux gérer leurs champs, de réduire la surfertilisation et de pratiquer une agriculture plus durable.

HRVST

HRVST est une entreprise de technologie agricole verticale qui conçoit, fabrique, distribue et entretient des systèmes de culture à grande échelle. Conçus pour abriter et optimiser indépendamment plusieurs types de cultures différentes à la fois, les systèmes offrent un contrôle inégalé de climat rangée par rangée permettant de faire face aux imprévus causés par les nombreux changements climatiques.

Lapalme Agtech

L’entreprise Lapalme a conçu le robot SAMI 4.0 pour automatiser la récolte de fruits et de légumes. Grâce à l’IA, la robotique et son système de vision avancé, il cueille uniquement les produits identifiés, et ce, jusqu’à 40 rangs de large.

Ferme d’Hiver

Des fermes plus productives, plus écologiques, plus rentables. Ferme d’Hiver met en place un pôle agro-industriel pour augmenter l’autonomie alimentaire du Québec, et cherche à établir des partenariats avec des maraîchers. Contactez-nous pour en savoir plus!


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de