fbpx
Recherche, design, fabrication, transport et installation… Les clients ont droit à un service clé en main. Photos : Gracieuseté des Serres Guy Tessier

Recherche, design, fabrication, transport et installation… Les clients ont droit à un service clé en main. Photos : Gracieuseté des Serres Guy Tessier

Serres Guy Tessier : grandir, les deux pieds sur terre

Les Serres Guy Tessier sont réputées pour leur grande qualité et c’est grâce à leur proximité avec les producteurs qu’elles continuent de livrer la marchandise.

C’est sur le terrain que l’entreprise puise son inspiration. Toute l’équipe en place travaille en étroite collaboration avec les producteurs serricoles pour développer des serres plus performantes que jamais.

Recherche, design, fabrication, transport et installation… Les clients ont droit à un service clé en main. « Que le producteur possède déjà des installations ou qu’il soit un nouveau venu, nous avons tout ce dont il aura besoin pour que son projet soit entièrement fonctionnel », précise le président de l’entreprise, Martin Bernier. 

Reconnue pour la qualité, le design et la facilité d’installation de ses serres, l’entreprise se positionne avant tout en tant que partenaire. Le service à la clientèle est primordial, et fait même partie intégrante de son ADN. « Nous sommes bien plus qu’un simple fournisseur. Nous développons une relation de confiance avec les producteurs avec qui nous collaborons. Nous n’hésitons jamais à nous déplacer pour aller les rencontrer et le téléphone n’est jamais loin également, mentionne M. Bernier. C’est eux, le moteur et la motivation derrière nos innovations. »

En 2015, l’industrie serricole a pris un nouveau tournant. La popularité grandissante des producteurs biologiques,  des paniers de légumes et du concept de circuit court a fait exploser la demande.

En 2015, l’industrie serricole a pris un nouveau tournant. La popularité grandissante des producteurs biologiques, des paniers de légumes et du concept de circuit court a fait exploser la demande.

À l’avant-garde

L’entreprise est dirigée avec la même passion depuis ses débuts en 1979, dans la cour arrière d’un certain Guy Tessier. « À l’époque, une serre résistante aux conditions hivernales qui ne nécessitait ni chauffage ni déneigement, ça n’existait pas. M. Tessier les a donc construites lui-même », raconte Martin Bernier.

Avant même que l’entreprise devienne un travail à plein temps pour son fondateur, la qualité des serres et leur résistance au climat hivernal québécois faisaient déjà la renommée locale de l’entreprise. 

En 1998, Martin Bernier s’est joint à l’entreprise à titre de journalier d’usine. « J’ai commencé au bas de l’échelle, dans l’usine, se remémore-t-il. Grâce à ma formation en dessins de bâtiments, j’ai ensuite pu faire mes premiers plans de serres au tournant de l’an 2000. C’est de cette façon que j’ai délaissé peu à peu l’usine pour le bureau. » Il a depuis repris les rênes de l’entreprise, porté par l’ambition de poursuivre l’excellent travail amorcé par le fondateur. 

L’horticulture ornementale a le vent dans les voiles.

L’horticulture ornementale a le vent dans les voiles.

Suivre les tendances

Dans les dernières années, les techniques de production serricoles ont significativement changé. Être à l’affût des besoins sur le terrain et maximiser la productivité des producteurs devient la clé pour garder sa place dans l’industrie. C’est pourquoi Les Serres Guy Tessier offrent un accompagnement continu à leur clientèle. 

Les techniques évoluent rapidement, notamment du côté de la production de petits fruits. « Pour produire tout au long de l’année, plusieurs producteurs de fraises optent maintenant pour un système de culture en gouttière hors-sol, précise Martin Bernier. Nous avons donc adapté le design de certains modèles de serres en fonction de ce besoin. »

Idem pour les framboises, qui sont de plus en plus cultivées hors-sol, sous des serres de type parapluie. « C’est un toit qu’on vient ajouter au-dessus des rangs de culture pour les protéger de la pluie et des éléments extérieurs, ajoute M. Bernier. Ces tunnels créent un microclimat idéal pour ce petit fruit qui est très fragile une fois mûr. » Tout ça contribue à l’autonomie alimentaire de notre Belle Province, ainsi qu’à garantir une sécurité d’approvisionnement au marché local.

Bien au fait de la réalité du terrain, l’équipe derrière Les Serres Guy Tessier développe et perfectionne les produits pour qu’ils soient, année après année, toujours aussi pertinents et performants. 

Une serre est beaucoup plus complexe à créer qu’une simple structure sur laquelle on vient déposer un film de polyéthylène. « L’angle du toit, la réflexion du soleil, le degré de tension de la toile de polyéthylène, l’égouttement des eaux de condensation… Tous ces détails entrent en ligne de compte. C’est ce qui fait la différence entre des structures quelconques et des structures adaptées comme les nôtres », explique l’homme d’affaires.

Serre adaptée à un système de culture en gouttière hors-sol.

Serre adaptée à un système de culture en gouttière hors-sol.

Un marché en ébullition 

En 2015, l’industrie serricole a pris un nouveau tournant. La popularité grandissante des producteurs biologiques, des paniers de légumes et du concept de circuit court a fait exploser la demande. « Notre carnet de commandes a suivi le mouvement », s’enthousiasme M. Bernier. C’est à ce moment que l’entreprise a décidé d’ajouter le volet installation, autrefois confié à des sous-traitants.

L’horticulture ornementale a également le vent dans les voiles. « Les fleurs, qui étaient historiquement considérées comme un produit de luxe, redeviennent de plus en plus populaires auprès de nouvelles clientèles », observe Martin Bernier.

Récemment, l’annonce du gouvernement du Québec de sa volonté de doubler la surface de culture en serre d’ici cinq ans a eu l’effet d’un coup de fouet pour l’industrie. « On assiste à une réelle prise de conscience collective. On le ressent », ajoute-t-il.

Voir grand 

L’avenir des Serres Guy Tessier passe par tous les membres de son équipe. La priorité de son dirigeant est de bâtir un noyau solide et multidisciplinaire. 

Malgré sa croissance, c’est seulement depuis 2011 que l’entreprise n’a plus ses installations dans la cour arrière de M. Tessier. Un grand déménagement des bureaux et de l’usine avait été nécessaire à ce moment pour augmenter la capacité de production. « Et maintenant, nous sommes en train de construire un tout nouveau bâtiment qui va nous permettre de passer au niveau supérieur. Étant donné la demande croissante, nous atteignons déjà nos limites de production depuis quelques années dans nos installations existantes », souligne le président. L’inauguration de la nouvelle usine est prévue pour la fin de l’année ou le début de 2022.

Parallèlement, l’entreprise déploie des efforts pour étendre ses opérations à l’échelle nationale, autant vers l’Est que vers l’Ouest du pays, qui recèle de belles perspectives pour le futur de l’entreprise.

Si l’entreprise prévoit croître considérablement dans les prochaines années, la proximité avec les producteurs, elle, continuera de faire partie de son ADN. 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de