fbpx
L’étudiant du DEP en production animale touche à divers aspects du travail tels que l’alimentation, la reproduction, les opérations de production animale et les soins à donner aux animaux. Photos : Gracieuseté du Centre de formation agricole Saint-Anselme

L’étudiant du DEP en production animale touche à divers aspects du travail tels que l’alimentation, la reproduction, les opérations de production animale et les soins à donner aux animaux. Photos : Gracieuseté du Centre de formation agricole Saint-Anselme

Centre de formation agricole Saint-Anselme : Des programmes d’études à la hauteur de vos attentes

Le Centre de formation agricole Saint-Anselme est un centre de formation professionnelle du Centre de services scolaire de la Côte-du-Sud qui répond aux besoins de formation de jeunes et d’adultes désireux de faire carrière dans un domaine en lien avec l’agriculture.

Sa formation, qui se distingue par des formules d’apprentissage réunissant la théorie et la pratique, s’adresse aussi aux travailleurs agricoles, à la relève et à des personnes déjà établies ayant besoin de perfectionnement.

Quatre programmes de formation sont offerts au Centre : le Diplôme d’études professionnelles (DEP) en production animale, le DEP en mécanique agricole, le DEP en production acéricole et l’Attestation de spécialisation professionnelle (ASP) « Lancement d’une entreprise » avec son volet spécifique au démarrage d’une entreprise agricole « Mon projet d’entreprise agricole ».

L’étudiant en production animale apprend quelques notions de base pour réparer la machinerie de la ferme.

L’étudiant en production animale apprend quelques notions de base pour réparer la machinerie de la ferme.

Le DEP en production animale permet à l’étudiant de choisir entre un contenu de formation accessible « en ligne » ou en classe associé à des stages en entreprise, souligne Sylvain Beaulieu, conseiller pédagogique. Cette formule en alternance travail-études (ATE) permet d’acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour prendre la relève de l’entreprise familiale ou pour devenir ouvrier agricole, un emploi qui offre de très belles opportunités de carrière. L’étudiant touche à divers aspects du travail tels que l’alimentation, la reproduction, les opérations de production animale (ex : la traite) et les soins à donner aux animaux. On aborde aussi l’aspect végétal, notamment l’implantation et l’entretien des cultures, la récolte, la préparation des sols et l’épandage des fumiers. Une partie du programme de formation touche aussi l’entretien de la machinerie et des bâtiments, ajoute M. Beaulieu.

« À la fin de la formation, l’élève est capable de prendre la gestion d’un troupeau ou d’un élevage; il a les compétences techniques pour le faire », affirme Sylvain Beaulieu. Le Centre de formation agricole Saint-Anselme offre quatre spécialités : la vache laitière, le porc, le bovin de boucherie et le mouton. Un contenu spécialisé est offert pour chaque secteur.

On va à la cabane

Quatre programmes de formation sont offerts au Centre : le Diplôme d’études professionnelles (DEP) en production animale, le DEP en mécanique agricole, le DEP en production acéricole et l’Attestation de spécialisation professionnelle « Lancement d’une entreprise ».

Quatre programmes de formation sont offerts au Centre : le Diplôme d’études professionnelles (DEP) en production animale, le DEP en mécanique agricole, le DEP en production acéricole et l’Attestation de spécialisation professionnelle « Lancement d’une entreprise ».

Le DEP en production acéricole permet d’acquérir « les connaissances, les habiletés et les attitudes nécessaires pour exercer le métier d’ouvrière ou d’ouvrier en production acéricole ». Les compétences que l’élève aura la chance d’acquérir sont très variées. Elles lui permettront entre autres choses d’exécuter les différents travaux liés à l’aménagement d’une érablière, à l’installation et à l’entretien de la tubulure, à la fabrication de produits de première transformation, etc. « La formation vise autant à former des ouvriers acéricoles que la future relève pour une entreprise existante », note l’enseignant Joël Boutin. La formation est dispensée en deux blocs – de septembre à février au Centre de formation et de février à mai en stage en entreprise –, ce qui correspond aux périodes d’inactivité et d’activité de ce type de production. Les étudiants de ce programme bénéficient d’une formation pour l’obtention de leur carte en abattage manuel sécuritaire CNESST.

Et la mécanique dans tout ça

Le DEP en mécanique agricole vise à former des personnes aptes à exercer la profession de mécanicienne et de mécanicien de tracteur agricole, de systèmes de préparation de sols ainsi que de systèmes de production, de traitement de cultures et de récolte. Les apprentissages se font en atelier. L’étudiant diplômé sera en mesure de travailler sur les divers types d’équipements et machineries, quelle que soit la bannière de l’entreprise qui l’engage.

« L’étudiante ou l’étudiant pourra effectuer les différents travaux de mécanique préventive et effectuer les réparations de tracteurs et d’équipements sur sa propre ferme ou pour un garage spécialisé », mentionne Jean Lacasse, enseignant. Une formation en mode dual rémunéré (stages accrus) en 2e année est aussi disponible pour ceux qui choisissent le métier de mécanicien dans un garage de mécanique agricole. Enfin, il est à noter que tous les étudiants bénéficient d’une formation de chariot élévateur pour l’obtention de leur carte.

Le DEP en production animale permet à l’étudiant de choisir entre un contenu de formation accessible « en ligne » ou en classe associé à des stages en entreprise.

Le DEP en production animale permet à l’étudiant de choisir entre un contenu de formation accessible « en ligne » ou en classe associé à des stages en entreprise.

Démarrer son entreprise

Un mot maintenant pour les futurs entrepreneurs. Le Centre de formation agricole Saint-Anselme offre un programme de lancement d’entreprise adapté au milieu agricole. L’attestation de spécialisation professionnelle (ASP) permet à l’étudiante ou à l’étudiant « de préparer un plan d’affaires et de planifier le démarrage ou le transfert d’une entreprise en agriculture ». L’étudiante ou l’étudiant reçoit également du coaching personnalisé avec un professionnel issu du milieu des affaires. Il est possible de suivre l’attestation en classe ou en ligne, les mercredis soir de 18 h 30 à 21 h 30.

« La personne est amenée à réfléchir à son projet et reçoit tous les outils nécessaires pour devenir une meilleure ou un meilleur gestionnaire », selon la coordonnatrice de l’ASP, Carole Bégin. Cette formation est différente du programme régulier de lancement d’entreprise parce qu’elle implique des intervenants qui proviennent directement du monde agricole, insiste Mme Bégin. L’étudiante ou l’étudiant a la chance de rencontrer différents spécialistes tout au cours de la formation de 330 heures qui se divise en 60 heures de cours, 20 heures de coaching et environ 250 heures de travaux personnels.

« On aide l’étudiante ou l’étudiant à démarrer en affaires de façon solide et à éviter le plus d’erreurs possible », ajoute Carole Bégin. Par une riche réflexion sur son projet, la personne est amenée à bâtir l’équivalent d’un plan d’affaires indispensable à la réussite et à la pérennité de l’entreprise. Cette formation attire, d’année en année, plusieurs étudiantes et étudiants qui complètent le DEP en production animale ou en production acéricole, de quoi partir dans la vie avec le coffre d’outils le mieux garni possible. 


Ce portrait d’entreprise d’ici est une présentation de