fbpx
Des plafonds de 16 pi permettent d’optimiser la production horticole. Quant à la production maraîchère, elle profite de plafonds de 23 pi. Crédit photo : Vineland

Des plafonds de 16 pi permettent d’optimiser la production horticole. Quant à la production maraîchère, elle profite de plafonds de 23 pi. Crédit photo : Vineland

L’Ontario s’équipe d’une serre de recherche ultramoderne

VINELAND — Des plafonds d’une hauteur variant entre 16 et 23 pi, un acre de surface vitrée exclusivement réservée à la recherche et à l’innovation…

L’Ontario a inauguré le mois dernier le plus grand centre de recherche en serre d’Amérique du Nord. L’objectif? Améliorer l’approvisionnement des marchés ontariens, canadiens, voire internationaux, 12 mois par année, avec des produits horticoles et maraîchers. Une serre qui en fait rêver plus d’un au Québec.

Serre commerciale de recherche

« Étant donné que nous recréons un environnement commercial, les données amassées sur chacun des produits étudiés seront réutilisables [par les producteurs], car ce qui se fait ici nous rapproche en tous points du produit final, vendu en magasin », explique le directeur général du centre, Gary Moffatt.

Les serres de recherche sont habituellement plus petites et leur plafond est plus bas, poursuit-il. Dans ces conditions, il est donc difficile d’obtenir des données témoignant de la performance des plants en conditions commerciales.

Le Québec envieux

« On a tout à envier à un tel centre de recherche! s’exclame le directeur général par intérim des Producteurs en serre du Québec, Claude Laniel. Ils ont réussi à associer l’Université de Guelph, Agriculture et Agroalimentaire Canada, le ministère de l’Agriculture ontarien et l’industrie. C’est une force incroyable. » Les producteurs sont plus intéressés à investir dans des projets en serre, ajoute-t-il, quand il y a une infrastructure comme celle-là pour les soutenir.

« Les chercheurs de l’Institut de recherche et de développement en agroenvironnement aimeraient bien avoir une serre comme celle-là, j’en suis certain. Il existe quelques initiatives de recherches en serre, mais ça n’a rien à voir avec ce qui se fait en Ontario », conclut M. Laniel.

Le centre de recherche Vineland se trouve dans la ville de Lincoln, dans la région de Niagara, à une heure vingt de Toronto. L’Ontario exploite 9,7 millions de mètres carrés de serre destinées à la production légumière, comparativement à 935 000 au Québec. Les principales cultures sont les tomates, les concombres et les poivrons. On assiste cependant à l’émergence de nombreuses autres cultures, dont l’aubergine asiatique, les fraises et les légumes exotiques (d’origine sud-américaine et asiatique).